BNP Paribas pâtit de son exposition à la Grèce

le
0
La première banque française a publié des résultats inférieurs aux attentes. En cause: une provision et des charges de 560 millions d'euros liées au second plan d'aide à la république hellénique. Le titre décroche de plus de 2%.

La Grèce aura déjà coûté 560 millions d'euros à BNP Paribas. La première banque française a publié ce mardi des résultats trimestriels décevants, allégés par la facture grecque. Au deuxième trimestre, son résultat net ressort à 2,12 milliards d'euros, en progression de 1,1% par rapport au trimestre précédent, quand le consensus Thomson Reuters tablait sur un résultat net de 2,23 milliards d'euros, en progression de 6%.

En cause : une provision de 534 millions d'euros pour couvrir sa participation au plan européen d'aide à la Grèce. Le groupe bancaire a précisé détenir 2,3 milliards d'euros de dette hellénique arrivant à maturité avant le 31 décembre 2020, et donc concernée par ce second plan. Les banques européennes se sont en effet engagées à participer au sauvetage de la Grèce à hauteur de 37 milliards d'euros, 15 milliards d'euros pour les banques françaises, soit 21% des participations qu'elles détiennent.

A cette provision de 534 millions d'e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant