BNP Paribas limite la casse au premier trimestre

le
1
Le siège de BNP Paribas. (© L. Grassin)
Le siège de BNP Paribas. (© L. Grassin)

Avec un résultat net trimestriel de 1,81 milliard d’euros, en hausse de 10,1%, difficile de croire que la banque de la rue d’Antin s’est contentée de limiter la casse en ce début 2016. C’est pourtant bien le cas alors que plusieurs éléments exceptionnels, notamment un impact positif de 365 millions d’euros lié à la réévaluation de la dette de la banque, soutiennent la rentabilité totale.

De fait, BNP Paribas se tire d’une situation plutôt complexe sur le terrain opérationnel. Ses trois pôles – Marchés domestiques, Services financiers internationaux et Banque de financement et d’investissement – affichent en effet des revenus en repli sur le trimestre.

Bien qu’anticipé, le plongeon est spectaculaire pour le produit net bancaire de la BFI, avec un recul de 18,9% à 2,69 milliards d’euros. À la clé, un résultat avant impôts divisé par plus de deux à 403 millions (-54,5%). La raison ? Les marchés financiers chahutés du début d’année ont décalé de nombreuses opérations, tant des introductions en Bourse que des émissions obligataires.

Autant de revenus en moins pour la banque. Toutefois facteur rassurant, la banque met en avant une normalisation de l’activité depuis le printemps.

Embellie italienne

La bonne nouvelle du trimestre – et principale explication de la progression du résultat net – tient à l’amélioration du coût du risque.

Les

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • PP4512 il y a 7 mois

    Cet article est affligeant !Au delà de la progression du RN qu'il ne conteste pas ,il relativise fortement cette reussite au motif qu'elle serait dû à la baisse du risque .C'est ignorer que la gestion du risque est un paramétre majeur de la gestion bancaire ,qu'elle consomme beaucoup d'energie et de ressources et que par consequent sa maitrise n'est pas le fait du hasard mais bien un élement central de la qualité accordé à une banque .