BNP-Paribas : les autorités américaines veulent voir des têtes tomber

le
43
BNP-Paribas : les autorités américaines veulent voir des têtes tomber
BNP-Paribas : les autorités américaines veulent voir des têtes tomber

Accusée par Washington d'avoir contourné entre 2002 et 2009 des sanctions américaines contre l'Iran, le Soudan et Cuba, BNP Paribas encourt une peine de 10 milliards de dollars. Ce n'est pas tout : les autorités américaines cherchent aussi à punir individuellement des salariés de la banque française.

Selon le Wall Street Journal, «le département des services financiers de New York fait pression pour obtenir les punitions les plus sévères, y compris le licenciement d'une dizaine de salariés et une suspension temporaire du droit de la banque à effectuer des transactions en dollars, dans le cadre d'un éventuel accord avec le département de la Justice».

Début mai, Eric Holder, le ministre américain de la justice, avait prévenu «qu'aucun individu ni entité qui porte préjudice à notre économie n'est jamais au-dessus des lois.»

Si BNP a déjà provisionné 800 millions d'euros à la fin 2013 pour commencer à faire face à cette amende record, les autorités américaines pourraient ouvrir une procédure pénale contre la filiale américaine de la BNP. De fait, plusieurs salariés pourraient être concernés. Les sanctions pourraient être sévères : peines de prison, récupération des bonus... Et la justice américaine pourrait aller vite. Les enquêteurs américains soupçonnent la banque d'avoir traîné les pieds, espérant dépasser les délais de presciption pour mettre ses employés fautifs à l'abri des poursuites pénales.

Cette fermeté des autorités américaines a déjà joué, il y a quelques jours, dans l'affaire du Crédit Suisse. La banque helvétique a accepté de payer une amende de 2,6 milliards de dollars pour avoir aidé l'évasion fiscale de riches clients américains. Mais huit emplyés anciens ou actuels du Credit Suisse, dont des responsables, ont été inculpés depuis 2011 dans le cadre de cette enquête. Deux d'entre eux ont plaidé coupable en mars et avril dernier et doivent connaître leur peine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • murashig le dimanche 1 juin 2014 à 10:30

    Solution simple - On laisse tomber le dollar qui de toute maniere est base sur une dette qui ne sera jamais rembourse. Raz le bol de ces diktats a sens unique. Perso contre le traite de libre echange qui une fois de plus est asymetrique en notre defaveur !

  • v.sasoon le samedi 31 mai 2014 à 20:56

    http://reseauinternational.net/blog/2014/03/15/les-etats-unis-pris-en-train-de-planifier-des-attaques-terroristes-en-ukraine/

  • sarestal le samedi 31 mai 2014 à 20:55

    les américains veulent faire tomber des têtes chez BNP...au moins 12.C'est incroyable au royaume de "MOI JE"ht tp://www.lemonde.fr/economie/article/2014/05/31/les-autorites-americaines-veulent-faire-tomber-des-tetes-a-bnp-paribas_4429705_3234.html

  • ref1929 le samedi 31 mai 2014 à 20:51

    les lois bancaires par les us pour proteger les banques us car non retroactives sur "la" crise banquaire qui selon nos politiques est venue des us... l'europe pourait egalement faire des lois mais bon l'europe est grande forte et elle nous protege...

  • ref1929 le samedi 31 mai 2014 à 20:22

    trente ans pour en arriver la elle est belle la parole "defensive" de ces charlots

  • ref1929 le samedi 31 mai 2014 à 20:15

    On se demande ce que l'europe à d'union alors qu'elle ne parlent pas pour defendre ses membres et on peut meme se demander quel est son engagement lorsqu'elle ne défend meme pas une banque face au grand satan alors qu'elle l'a financée. Alors que fera l'europe de bruxelles lorsqu'il s'agira des peuples européens.

  • ref1929 le samedi 31 mai 2014 à 20:07

    L'europe dit rien, la province france ne fera et dira rien... et oui c'est ca le reve de ces européens. Casser toutes resistances pour une vision et pacte transatlantiste

  • ref1929 le samedi 31 mai 2014 à 20:00

    Et certains me diront que le protectionnisme n'est pas une solution dans cette époque de mondialisation.Et bien le grand satan lui se fait pas c. pour defendre ses interets et banquiers "quand ca l'arrange"

  • psdi le samedi 31 mai 2014 à 19:58

    Nous aussi, on veut voir tomber des têtes UMP. Le "Tout Petit" en prend un peu plus sur la casquette.

  • lemeri38 le samedi 31 mai 2014 à 19:58

    et Montebourg que fait il ? la seule fois ou il devrait l'ouvrir on ne l'entend pas ...