BNP Paribas IP met en garde contre les "nuages" en approches pour les actifs risqués

le
0

(AOF) - Dans leur dernier point hebdomadaire sur la stratégie d'allocation d'actifs, Joost van Leenders et Colin Graham, respectivement économiste en chef et directeur des investissements de l'équipe Solutions multi-actifs de BNP Paribas IP, craignent l'arrivée de "nuages" sur les actifs risqués. D'abord, "La croissance modeste et la faible inflation ne justifient guère les valorisations actuelles des actions et les spreads de risque de certaines obligations", soulignent les deux experts.

Et même si les prévisions bénéficiaires se sont stabilisées aux Etats-Unis, elles "risquent d'être mises sous pression en raison d'une augmentation des coûts salariaux".

Dans ce contexte, un nouvel accès de fièvre en provenance de Chine pourrait peser sur les indices actions. "Nous anticipons un ralentissement plus prononcé de la croissance, tandis qu'une nouvelle dépréciation du renminbi serait susceptible d'agiter les marchés", indiquent Joost van Leenders et Colin Graham, chez BNPP IP.

D'autre part, les gérants élaborent deux scénarios pour les actifs risqués. Le premier "prévoit un revirement des marchés obligataires, qui anticiperaient un nouveau durcissement monétaire, avec une augmentation des taux longs susceptible d'entraîner une pentification de la courbe". Dans ce cas, les obligations deviendraient plus attractives que les actions même si des statistiques favorables pourraient en limiter l'impact.

"Selon un autre scénario, la croissance resterait modérée et la courbe des taux resterait plate ou s'aplatirait encore. Si les chiffres venaient en outre à se détériorer encore, l'impact bénéfique sur les actions serait limité", préviennent l'économiste en chef et le directeur des investissements de l'équipe Solutions multi-actifs de BNP Paribas IP.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant