BNP Paribas IP : Les spreads se resserrent sur les marchés du crédit

le
0

L'environnement macroéconomique est favorable, et les perspectives sont positives

- Début d'année 2014 en fanfare pour le marché des obligations d'entreprise
- Environnement de faible croissance et d'inflation modérée
- Demande soutenue de nouvelles émissions

Perspectives solides pour 2014
Après un très bon début d'année, les rendements se rapprochent désormais de leur plancher absolu, de sorte que les investisseurs se demandent ce que l'avenir leur réserve. Le marché nous semble robuste, ce qui pourra permettre aux spreads de se resserrer davantage. Pour autant que l'on puisse en juger, le calendrier que nous avions prévu en début d'année concernant les hausses sera décalé dans le temps. Conjugué à la faible croissance économique, ce facteur devrait selon nous soutenir la demande d'obligations d'entreprise dans un contexte de poursuite de la quête de rendement par les investisseurs.

Les titres émis dans les pays périphériques de la zone euro sont un exemple de crédit à fort bêta qui a réalisé un bon parcours depuis le début de l'année, puisque le relèvement de la note de la dette souveraine espagnole par l'agence de notation Moody's a contribué à rassurer les investisseurs sur le redressement général des pays périphériques.

Les fondamentaux compensent la faiblesse des marchés émergents, et l'Ukraine est en proie à des agitations
Dans une certaine mesure, le crédit est considéré comme un actif défensif soutenu par des fondamentaux solides (les sociétés affichent une trésorerie saine et ont facilement accès à des financements). Les niveaux de résultats ne sont pas trop mauvais et les taux de défaut restent faibles, tandis que les facteurs techniques sont favorables. Il est par exemple peu probable que les entreprises rembourseront autant leurs dettes qu'elles n'émettront d'obligations cette année, et nous continuons de tabler sur la poursuite des investissements dans cette classe d'actifs.

Des volumes en forte hausse
Le marché européen du haut rendement a fortement progressé en 2013, avec une offre annuelle record de 141,2 milliards d'euros (données Dealogic), tandis que les émissions d'obligations d'entreprises hybrides ont atteint 21 milliards d'euros.

Les marchés de la dette offrent des financements attractifs aux émetteurs, tandis que les banques réduisent leurs dépenses et leurs portefeuilles de prêts. Ces deux tendances sont vouées à perdurer, si bien que de plus en plus d'entreprises pourraient se tourner vers le financement obligataire.

Obligations d'entreprises européennes vs. américaines
De plus en plus de signes indiquent que les entreprises américaines ont recours à l'endettement. L'activité de fusions et acquisitions redémarre et plusieurs opérations de LBO ont été mises en œuvre. Certaines entreprises ont émis de la dette pour financer leurs rachats d'actions. Pour un porteur d'obligations, ces opérations ne sont généralement pas un signal positif. C'est pourquoi nous privilégions le crédit européen. Cela étant, les facteurs fondamentaux soutiennent autant les marchés européens que les valorisations aux États-Unis.

Conclusion
Il y aura clairement des revers, mais dans le contexte actuel de quête de rendement, le crédit est une classe d'actifs attrayante. Il y a un volume considérable de liquidités à faire travailler, et un nombre insuffisant d'obligations pour satisfaire la demande. En conséquence, nous restons optimistes.


Cet article est extrait de notre magazine Convictions de mars destiné aux investisseurs professionnels. Si vous avez des questions, commentaires ou suggestions ou souhaitez recevoir ce magazine, n'hésitez pas à nous contacter à newsletters@bnpparibas-ip.com

Pour plus d'informations sur les fonds de BNP Paribas Investment Partners, consultez la rubrique « Rechercher un fonds » sur le site de votre pays. Une liste des sites Internet par pays est disponible sur le site bnpparibas-ip.com.


Christophe Auvity, Head of Global Credit, Paris

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant