BNP Paribas dit ne pas avoir besoin de faire appel au marché

le
0
BNP PARIBAS DIT POUVOIR ENCAISSER LE CHOC FINANCIER
BNP PARIBAS DIT POUVOIR ENCAISSER LE CHOC FINANCIER

PARIS (Reuters) - BNP Paribas peut encaisser le choc de l'amende de près de neuf milliards de dollars qui lui a été infligée par les autorités américaines sans avoir besoin de procéder à une augmentation de capital, déclare le directeur général de la banque dans une interview aux Echos.

"Je ne cherche pas à minimiser l'impact financier, qui est énorme (...) Mais néanmoins un groupe comme BNP Paribas peut endosser un tel choc, sans appel au marché", affirme Jean-Laurent Bonnafé.

Il ajoute que l'actuel président de la banque, Baudouin Prot, qui était aux commandes au moment des faits, restera à son poste.

"Baudouin Prot est le président de BNP Paribas. Il a vocation à le rester et il nous aide tous les jours. Même si le choc est aussi dur pour lui que pour le reste du groupe", dit-il.

A la question de savoir si le "plaider-coupable" pourrait faire perdre à BNP Paribas sa licence bancaire dans certains pays, il répond : "Non, nous ne le pensons pas".

"BNP Paribas conservera ses licences dans le cadre de cet accord. L'Autorité de contrôle prudentiel et de régulation nous y aidera. A ce stade, je n'ai pas connaissance de manifestation d'inquiétude particulière", ajoute-t-il.

BNP Paribas a accepté lundi de s'acquitter d'une amende record de 8,9 milliards de dollars et de plaider coupable de deux chefs d'accusation dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines destiné à solder un contentieux juridique qui plombe son cours de Bourse depuis près de cinq mois.

(Pascale Denis, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant