BNP PARIBAS débute la séance en pôle position après ses résultats du premier trimestre

le
0

(AOF) - BNP Paribas (+3,26% à 47,47 euros) signe la plus forte hausse du CAC 40 après avoir annoncé que son bénéfice net part du groupe a bondi de 10,1% à 1,814 milliard d’euros au premier trimestre 2016. Il intègre notamment des éléments hors exploitation de 178 millions d’euros. Ajusté de ces produits, le bénéfice net trimestriel de la banque s’établit à 1,607 milliard d’euros (+4%). Le résultat brut d’exploitation de BNP Paribas sur les trois premiers mois de l’année recule de son côté de 1,2% à 3,21 milliards d’euros.


Ajusté du coût du risque, en nette baisse de 27,5% du fait notamment de la bonne maîtrise du risque à l'origination, de l'environnement de taux bas et de la baisse enregistrée en Italie, le bénéfice d'exploitation de la banque s'élève à 2,46 milliards, en croissance de 11,2%.



Enfin, le produit net bancaire de BNP Paribas au premier trimestre est en baisse de 2% à 10,84 milliards d'euros. Il intègre l'impact exceptionnel de la réévaluation de dette propre (OCA) et du risque de crédit propre inclus dans les dérivés (DVA) pour +365 millions d'euros (+37 millions d'euros au premier trimestre 2015).



Au niveau des pôles opérationnels, le produit net bancaire résiste bien par rapport au premier trimestre 2015 dans Domestic Markets (-0,7%, avec une baisse des commissions financières) et International Financial Services (-0,7%, du fait de l'impact ponctuel de la crise boursière sur les comptes de l'Assurance) mais recule de 18,9% (15,5% hors FVA) dans CIB en raison de la forte baisse des revenus de Global Markets.

Ces derniers ont chuté de 24,4% à 1,318 milliard d'euros du fait d'un très fort attentisme des investisseurs pendant les deux premiers mois : les inquiétudes sur la croissance globale et sur les réglementations bancaires se sont conjuguées avec les incertitudes sur les politiques monétaires. Une reprise sensible de l'activité de la clientèle a été cependant enregistrée en fin de période.

Les revenus de FICC (obligations, changes et matières premières), à 890 millions d'euros, sont en baisse de 13,2% avec une activité faible sur le change et les matières premières, une bonne performance sur les taux et le crédit ainsi qu'une bonne résistance sur le marché primaire obligataire où le métier renforce encore ses positions. Les revenus d'Equity and Prime Services, à 428 millions d'euros, baissent de 41,2% par rapport à une base très élevée au premier trimestre 2015 avec une faible demande de produits structurés dans un marché baissier en Europe.


Enfin, BNP Paribas a fait savoir que son ratio "common equity Tier 1" de Bâle 3 plein s'élève à 11% au 31 mars 2016, en hausse de 10 points de base par rapport au 31 décembre 2015, illustrant la solide génération organique de capital. Le ratio de levier de Bâle 3 plein s'établit à 4% (stable par rapport au 31 décembre 2015).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant