BNP Paribas cède une filiale de banque privée aux Pays-Bas

le
1
    AMSTERDAM, 12 avril (Reuters) - KBL European Private 
Bankers, établissement contrôlé par la famille régnante au 
Qatar, a annoncé mardi que sa filiale néerlandaise Theodoor 
Gilissen allait racheter Insinger de Beaufort, filiale à 63% de 
BNP Paribas  BNPP.PA , en vue d'une fusion entre égaux des deux 
plus vieux noms de la banque privée aux Pays-Bas. 
    Les détails financiers de la transaction n'ont pas été 
dévoilés mais, d'après un communiqué commun, les actifs sous 
gestion cumulés des deux établissements s'élèvent à 22,5 
milliards d'euros. 
    Dans des opérations similaires, les banques privées ont été 
valorisées à environ 2% de leurs actifs sous gestion, ce qui 
donnerait pour Insinger, avec 10,5 milliards d'euros d'actifs 
sous gestion, une valorisation de quelque 200 millions. 
    La nouvelle entité deviendrait le numéro trois de la banque 
privée aux Pays-Bas, derrière MeesPierson, filiale d'ABN Amro 
 ABNd.AS , et Van Lanschot Bankiers  VLANB.UL . 
    Le rapprochement doit recevoir le feu vert des autorités de 
régulation et celui d'autres actionnaires, le solde d'Insinger 
de Beaufort étant aux mains de l'investisseur basé à Luxembourg 
IDB Holdings  INSGR.LU . 
    "(...) Il est attendu que le rachat sera finalisé cette 
année et que la fusion envisagée aura lieu au premier semestre 
2017", lit-on dans le communiqué. 
    Fondé en 1881, Theodoor Gilissen emploie quelque 200 
personnes. Insinger de Beaufort, dont l'histoire remonte à 1779, 
compte 230 collaborateurs. 
    KBL European Private Bankers est détenu par Precision 
Capital, une compagnie holding représentant les intérêts privés 
de la famille Al Thani, au pouvoir au Qatar. 
 
 (Toby Sterling, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français, édité par Bertrand Boucey) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon le mardi 12 avr 2016 à 14:59

    200 millions c'est peu à l'échelle de la BNP (3% du bénéfice net annuel) mais c'est tout de même 1000 fois plus que l'amende dont il a été question ces deux derniers jours.