BMW Série 3 : la révolution bourgeoise 

le
0
Pour sa sixième génération, la familiale premium la plus vendue au monde progresse en tous points. Devenue accessible à tous, elle y perd un peu de son caractère.

C'est ce que l'on nomme un «best-seller», un modèle tellement incontournable qu'il est au centre d'une galaxie de familiales avec beaucoup de prétendantes à sa succession qui gravitent autour. Le propre d'un modèle phare consiste bien sûr à reprendre toujours de l'avance au moment même où il semble se faire rattraper. À ce petit jeu, BMW excelle et a posé, depuis la première génération, les fondements d'une berline utile à la famille mais qui ne reniait rien de son caractère sportif. D'une certaine façon, la voiture idéale qui permet à l'amateur de pilotage de trouver, après avoir laissé la famille à la maison, un réel plaisir de conduite. Adulée pour cette polyvalence, la Série 3 l'a fort bien exploité en multipliant les versions de carrosseries jusqu'au coupé gratifié d'une évolution ultra sportive, la M.

Pourtant, ce qui faisait le charme des Séries 3 moins huppées résidait dans ce plaisir de conduire et cette faculté à enrouler les virages. Ell

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant