BMC : Van Garderen raconte son calvaire

le
0
BMC : Van Garderen raconte son calvaire
BMC : Van Garderen raconte son calvaire

Contraint à l'abandon pendant la 17eme étape du Tour de France mercredi, Tejay Van Garderen s'est livré avec beaucoup de sincérité auprès de Cyclingnews, racontant son calvaire avec abattement et émotion. Extraits.

Tejay Van Garderen s’y voyait déjà. Troisième du Tour de France avant d’attaquer les quatre étapes alpestres, l’Américain pouvait légitimement rêver d’un podium à Paris, au regard des difficultés d’Alberto Contador et Vincenzo Nibali. Mais le leader de la BMC est tombé malade la semaine dernière et a vécu un calvaire mercredi entre Digne-les-Bains et Pra-Loup. « J’ai attrapé un rhume après la 13eme étape. Ça a commencé à empirer et pendant le jour de repos (mardi), j’ai eu des symptômes de fièvre et des frissons. Mercredi matin, au réveil, j’ai senti que le pire était derrière moi. J’avais bien récupéré en passant une bonne nuit. Je me sentais prêt pour la course, dans un état proche de la normale. Mais dès qu’on est parti, mes muscles n’avaient aucune énergie... J’ai espéré que mes sensations reviennent au bout de quelques kilomètres mais ça n’a jamais été le cas », raconte Tejay Van Garderen à Cyclingnews.

Van Garderen veut juste « disparaître »

Très marqué par son abandon, l’Américain n’a pas caché sa déception, voire sa détresse au soir de son abandon. « C’est une immense déception. Le pire jour de ma carrière ? Oui... Vous vous battez pour une place sur le podium du Tour de France et le lendemain, vous êtes assis dans une voiture. C’est très difficile. J’ai eu du mal à regarder mes coéquipiers dans les yeux et à appeler ma femme pour lui raconter ce qu’il s’était passé. Il y avait beaucoup d’émotion. Là maintenant, je veux juste disparaître. » Le deuxième du dernier Critérium du Dauphiné va maintenant prendre le temps de se reposer et pourrait tenter de prendre sa revanche sur les routes du Tour d’Espagne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant