Bloqué par la Fifa pour saisir le TAS, Platini dénonce «un sabotage»

le
0
Bloqué par la Fifa pour saisir le TAS, Platini dénonce «un sabotage»
Bloqué par la Fifa pour saisir le TAS, Platini dénonce «un sabotage»

Après la «mascarade», le «sabotage». La justice interne de la Fédération internationale de football (Fifa) a refusé ce mardi soir d'accorder à Michel Platini le droit de saisir directement le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester sa suspension de 8 ans de toute activité liée au football, ont annoncé les avocats de l'ex-numéro 10 français.

Lundi, le président (suspendu) de l'UEFA - qui est candidat pour prendre la tête de la Fédération internationale - avait réagi à l'annonce de sa sanction en fustigeant une «véritable mascarade». Ce mardi soir, ce sont ses avocats qui ont pris la plume pour dénoncer un «sabotage».

«Empêché par la Fifa de saisir directement le TAS, empêché de faire appel de la sanction en raison de l'absence de motivations, Michel Platini et ses conseils dénoncent un sabotage procédural visant à confisquer l'élection à la présidence de la Fifa», écrivent-ils dans un communiqué.

Une fois qu'il aura reçu les motivations de sa suspension - ce qui devrait intervenir début janvier -, Michel Platini devra donc d'abord déposer un appel devant la chambre de recours de la Fifa, attendre la décision de cette dernière puis, s'il est débouté, se tourner en dernier recours vers le TAS, tribunal totalement indépendant de la Fifa et compétent sur l'ensemble du sport international.

Le TAS ne veut pas que l'élection soit perturbée

Le timing devient donc crucial pour l'ancien capitaine des Bleus s'il veut se présenter à la présidence de la Fifa le 26 février. Les candidatures doivent en effet être enregistrées le 26 janvier. «Ce qui est embêtant, c'est que je n'ai aucune certitude sur le calendrier à venir. La question est : Quel est le calendrier pour essayer de se sortir de ce traquenard ?», confiait-il ce mardi matin.

«Il appartient à présent à la Fifa d'expliquer comment le refus de saisine directe du TAS qu'elle a signifié aujourd'hui ainsi que le délai intolérable ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant