Blocus de Paris par les agriculteurs : les axes à éviter jeudi matin

le
1
Blocus de Paris par les agriculteurs : les axes à éviter jeudi matin
Blocus de Paris par les agriculteurs : les axes à éviter jeudi matin

Voilà qui devrait - un peu - rassurer les automobilistes. Les organisations agricoles d'Ile-de-France, qui appellent à manifester jeudi autour de Paris, prônent «plutôt» des barrages filtrants dans la matinée sur les principaux axes routiers et ferroviaires, de façon à laisser passer les véhicules, selon leur responsable. Mais attention, les opérations devraient quand même avoir un impact sur la circulation.

Le sud et l'ouest de l'Ile-de-France «fortement touchés»

Dans un communiqué publié mercredi en fin d'après-midi, la Préfecture de police (PP) de Paris a annoncé que «plusieurs perturbations étaient à prévoir sur les principaux axes routiers de l'agglomération parisienne». Selon la PP, les secteurs sud et ouest franciliens pourraient être «fortement» touchés, citant les autoroutes A6, A10, A12, A13, A15 et les routes nationales N12, N20, N118.

Le groupe Vinci Autoroutes a confirmé lui aussi que de «fortes perturbations sont à prévoir à partir de 6 heures à l'approche de Paris, depuis l'ouest et le centre de la France (A10, A11)».

«On appelle plutôt à du filtrant, l'idée c'est de pas être totalement impopulaires, mais de lancer un cri d'alarme face à la surdité du gouvernement», explique Damien Greffin, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles d'Ile-de-France (FDSEA), qui avait appelé semaine ses adhérents à participer à un blocus de Paris. «Notre volonté, c'est que ça ne dure pas trop longtemps, de 7 heures à la fin de matinée. Mais ça ne sera pas non plus du filtrant partout, et, à certains endroits, il ne faut pas grand chose pour bloquer Paris» a-t-il ajouté, en précisant être en contact avec les forces de l'ordre.

La FDSEA compte plusieurs milliers d'adhérents qu'elle appelle à se mobiliser à bord de tracteurs, camions et voitures pour protester contre un «cumul de taxes et de réglementations» et surtout contre la redistribution ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8589793 le mercredi 20 nov 2013 à 20:11

    Agriculteurs vous n'êtes pas impopulaires loin de la. Bientot nous bloquerons toute la France pour nous libérer d'un président que les français ne supportent plus.