Bloctel: la nouvelle liste anti-démarchage téléphonique ouvre ce mercredi

le
3

INFOGRAPHIE - À partir de ce mercredi 1er juin, les consommateurs peuvent s'inscrire sur la nouvelle liste d'opposition aux appels de démarchage. Les particuliers reçoivent en moyenne 15 appels commerciaux par mois chez eux.

Installation de fenêtres, vente de panneaux solaires, nouvel abonnement Internet... Les consommateurs reçoivent de plus en plus d'appels de la part de professionnels qui cherchent à les pousser à l'achat: en moyenne 15 appels par mois sur leur ligne de téléphone fixe, d'après une récente enquête de 60 millions de consommateurs . Plus des trois quarts des 5000 personnes interrogées reçoivent au moins un appel par semaine, et un tiers au moins un par jour!

À compter de ce mercredi 1er juin, ces appels indésirés pourront être limités. Bloctel, la nouvelle liste anti-démarchage téléphonique annoncée par Martine Pinville, secrétaire d'État chargée du Commerce le 3 mai dernier, est désormais disponible. Chaque particulier peut s'y inscrire gratuitement sur le site Internet dédié - et maintenant opérationnel - www.bloctel.gouv.fr ou par courrier. La démarche est très simple: il suffit de saisir ses numéros de téléphone (fixe et mobile). Les consommateurs recevront alors un récépissé qui leur précisera la durée de l'inscription ainsi que la date à laquelle elle deviendra effective. Le traitement du dossier doit s'achever au plus tard dans les 30 jours suivant la délivrance du récipissé. À titre d'exemple, une demande déposée le 1er juin sera prise en compte le 1er juillet.

«Dès l'été 2016, le gouvernement pourra garantir la protection effective des consommateurs qui ne souhaitent pas être démarchés téléphoniquement», s'est félicitée Martine Pinville. L'inscription sur cette liste rouge sera valable 3 ans. Une fois ce délai passé, les usagers seront contactés par mail ou courrier postal pour savoir s'ils veulent continuer d'y figurer.

Le dispositif remplace l'ancienne liste d'opposition Pacitel, fermée le 1er janvier 2016. Cet ancien système, créé en 2011, a échoué car il était peu contraignant. Il fonctionnait en effet sur la base du volontariat de la part des professionnels qui pouvaient décider ou non de rejoindre le dispositif. Seulement une centaine l'ont fait ...alors que 1,2 million de consommateurs s'étaient inscrits sur cette liste.

Jusqu'à 75.000 euros d'amende

Cette fois, le gouvernement assure que Bloctel va marcher. Dans le cadre du dispositif, toutes les sociétés de démarchage devront faire «nettoyer» une fois par mois leur liste de numéros par Bloctel qui supprimera ceux des consommateurs qui ont demandé à ne plus être appelés. En outre, les sociétés qui ne respectent pas le souhait d'un consommateur de ne pas être contacté seront poursuivies. Elles encourent jusqu'à 75.000 euros d'amende. Martine Pinville a d'ailleurs promis de rendre publics des exemples de poursuites dès le 1er juillet.

«Si cette liste est un progrès, on peut regretter qu'il faille faire la démarche de s'y inscrire, ce que beaucoup de consommateurs ne feront pas», objecte toutefois l'association de défense des consommateurs CLCV, qui demande donc que «le démarchage téléphonique auprès des particuliers soit par principe interdit sauf acceptation préalable et expresse de leur part». L'association Familles Rurales a pointé un autre bémol: cette liste n'interdit pas le démarchage en «en cas de relations contractuelles préexistantes». En clair, votre opérateur de téléphonie pourra toujours vous appeler pour vous vendre un nouveau téléphone ou un nouveau forfait... Au final, Bloctel ne pourra pas faire grand-chose contre l'une des principales sources de démarchage téléphonique.

» LIRE AUSSI: SFR: cet étonnant démarchage commercial qui insupporte les clients

Quels secteurs démarchent le plus?

Dans son enquête*, 60 millions de consommateurs a réalisé un «hit-parade» des secteurs les plus insistants sur le front des appels commerciaux: les professionnels de la rénovation de la maison et ceux des énergies renouvelables arrivent en tête, suivis de près par les opérateurs de téléphonie.

* Enquête en ligne auprès de 5387 lecteurs de 60 millions, réalisée entre le 24 juillet et le 6 août 2015

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le mercredi 1 juin 2016 à 14:41

    "La démarche est très simple: il suffit de saisir ses numéros de téléphone (fixe et mobile)"!!! Non c'est beaucoup plus compliqué : il faut donner une adresse de messagerie, mettre un mot de passe de 12 caractères avec un mélange de majuscules/minuscules/chiffres (autrement dit aucun moyen de se souvenir du mot de passe dans 3 mois), donner son nom, prénom et adresse et donner un numéro de fixe et de portable. Ensuite vous devriez recevoir un courriel pour valider votre compte!

  • faites_c le mercredi 1 juin 2016 à 14:37

    Mme Pinville ne doit pas être importunée par les démarcheurs!!! Vu le prix de consultation des listes et la manière de procéder des démarcheurs, à 95%, ils n'ont aucun intérêt à consulter les listes puisque soit leur numéro d'appel est masqué et/ou bidon soit ils ne donnent pas spontanément le nom de leur société! Dès que vous allez demander le nom de la société et/ou le numéro de téléphone, ils raccrocheront et votre signalement/réclamation ne pourra pas être traitée!!!

  • faites_c le mercredi 1 juin 2016 à 14:35

    «Dès l'été 2016, le gouvernement pourra garantir la protection effective des consommateurs qui ne souhaitent pas être démarchés téléphoniquement»!!! Manifestement Mme Pinville ne connait pas les tarifs demandés aux professionnels pour consulter les listes des abonnés qui ne veulent pas être importunés!