Blockchain : la technologie qui va révolutionner le monde

le
0
Littéralement traduite par chaî­ne de blocs, la blockchain se comprend, en français, comme un «dispositif d'enregistrement électronique partagé». (© Fotolia)
Littéralement traduite par chaî­ne de blocs, la blockchain se comprend, en français, comme un «dispositif d'enregistrement électronique partagé». (© Fotolia)

Vous avez peut-être déjà entendu parler du bitcoin. Il s’agit d’une monnaie cryptographi­que, dont l’émission et l’utilisation ne reposent pas sur une banque centrale, mais sur la puissance de ses multiples utilisateurs (lire Le Revenu n°1263 du 14 février 2014).

Cette nouvelle monnaie repose sur la blockchain, une technologie que d’aucuns n’hésitent pas à comparer à l’aube de l’Internet, dans les années soixante-dix. C’est-à-dire bien avant que le réseau des réseaux ne connaisse l’expansion que l’on sait, à partir du milieu des années quatre-vingt-dix.

Comment ça marche ?

Littéralement traduite par chaî­ne de blocs, la blockchain se comprend, en français, comme un «dispositif d’enregistrement électronique partagé». C’est en tout cas la définition retenue par le législateur dans son ordonnance du 28 avril 2016, qui modifie le code monétaire et financier.

Chaque transaction est inscrite dans un bloc, dont l’authenticité est certifiée, non par un tiers de confiance comme un notaire ou un banquier, mais par la communauté mondiale des utilisateurs de la blockchain, grâce à la résolution de problèmes mathémati­ques via de puissants ordinateurs.

Dans le cas du bitcoin, ces certificateurs – informaticiens éparpillés dans le monde entier, appelés mineurs – n’agissent pas gratuitement : leur communauté est rémunérée par l’émission de nouveaux

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant