Blocage des raffineries : «Pas de risque de pénurie», assure Alain Vidalies

le , mis à jour à 12:03
16
Blocage des raffineries : «Pas de risque de pénurie», assure Alain Vidalies
Blocage des raffineries : «Pas de risque de pénurie», assure Alain Vidalies

La CGT pétrole appelle au blocage des raffineries en vue d'obtenir le retrait de la loi »travail. Interrogé par France Info ce vendredi matin, Emmanuel Lépine, de la CGT pétrole, a appelé «à ce que les raffineries arrêtent leurs installations de production de produits pétroliers». «Le but n'est pas de créer la pénurie», mais «d'obtenir le retrait de la loi travail», a ajouté le dirigeant syndical qui a parlé d'une «étape supplémentaire» dans le bras de fer entre les opposants à la loi travail et le gouvernement.

Dans le grand ouest, le blocage de plusieurs raffineries et dépôts de carburants provoquait vendredi des difficultés d'approvisionnement en carburant avec la fermeture d'un nombre croissant de stations-service. Face à cette situation, Alain Vidalies s'est voulu rassurant quant à l'approvisionnement des stations-service. «Nous n'avons pas utilisé pour l'instant les stocks stratégiques, donc il n'y a pas pas de risque de pénurie à court terme», a assuré le secrétaire d'État chargé des Transports, faisant le même constat qu'il avait fait deux jours plus tôt. «Il y a 20% des stations autour du Havre et Rouen qui sont fermées», a-t-il affirmé.

Dans le Calvados, selon la préfecture, au moins 13 stations du département sur 150 étaient en rupture totale dont 5 dans l'agglomération caennaise dès jeudi en fin de journée. «Les trois dépôts pétroliers du Calvados ne subissent pas de perturbations en terme d'approvisionnement et de livraison" et le département "ne connaît donc pas de pénurie de carburant», a toutefois nuancé la préfecture.

A titre de précaution, le préfet a néanmoins décidé d'interdire la vente de carburant en jerricans "afin d'éviter le sur-stockage" et appelé chacun à "faire preuve de civisme et de bon sens". La préfecture a également passé une convention avec 3 stations-service dans lesquelles 1/4 des pompes seront réservées aux véhicules ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.joly1 il y a 7 mois

    M5062559 : un gouvernement de gauche ? Où ça ?

  • plelan il y a 7 mois

    En Bretagne plus de gazoil, à part celà tout va bien.Quelques dizaines de personnes assèchent la région et la CGT l'assume.Que fait l'état pour rétablir le droit au carburant, impossible de travailler .

  • M681775 il y a 7 mois

    et puis qui est dans la rue : en majorité des faux travailleurs lycéen, étudiants, permanents des syndicats (ils sont nombreux les permanents), une petite partie des fonctionnaires ou assimilés, ... +1!!

  • bernerd il y a 7 mois

    M. VIDALIES doit prendre ses infos au bar de l'assemblé national et son chauffeur ne lui à pas dit ce qui ce passe à la pompe puisqu'il est en H-S pendant qu'il fait la queue à la station pendant que lui prend son café avec les copains.

  • frk987 il y a 7 mois

    Aucun risque pour les zélus, c'est ça le socialisme bien compris.....ils auront de la benzine pour rejoindre leur datcha en province, c'est l'essentiel !!!!!

  • bearnhar il y a 7 mois

    Le problème c'est pas le risque de pénurie, c'est le principe. Quel est le rapport entre etre opposé à la loi travail, et bloquer des dépots pétroliers ? Il peut nous expliquer Vidalies ? Ceux qui bloquent les dépots, ils croient pénaliser qui ? Comme lorsqu'ils empêchent les gens d'aller travailler, ils pénalisent qui ? A chaque fois ils s'en prennent aux gens qui ne sont pas responsables de leurs problèmes, ça c'est de l'héroisme !!

  • bearnhar il y a 7 mois

    Trouver tous les louvoiements possibles afin de ne surtout pas affronter les problèmes de face. Valls avait pourtant fait une déclaration au sujet du blocage des dépots, et voici que Vidalies tempère, et qu'au final, ils ne feront rien. Je ne vois pourtant vraiment pas le rapport entre la loi travail, et les dépots pétroliers ?!! Et ils parlent de déni de démocratie au sujet du 49.3, qui pourtant est dans la constitution tandis que leurs actions sont illégales carrément.

  • m1234592 il y a 7 mois

    gjoly "2006. A chaque fois on a gagné". gagné quoi ? la suppression du CPE ? bravo maintenant c'est chômage à tout va et des cdd + courts qu'une feuille d'impôt même pour ceux qui pourraient être employés. grande et belle victoire ! bravo encore. C'est pas bien de s'attaquer à plus faible que soi ...

  • jean.coq il y a 7 mois

    g.joly1 - oui la France a gagné en nombre de chomeurs ... C'est ton souhait le plus profond ????

  • bern1616 il y a 7 mois

    la vente de carburant en jerrican est interdite,la preuve que c'est des gros B les politiques il n'y a aucunne raison de prendre un arrété prefectoral puisque c'est interdit!