Blind, le Red Devil tout-terrain

le
0
Blind, le Red Devil tout-terrain
Blind, le Red Devil tout-terrain

Parmi les nombreux millions dépensés sur le marché des transferts depuis la fin de l'ère Ferguson, il figure parmi les rares satisfactions de Manchester United. La chevelure soyeuse, le placement toujours impeccable et le pied gauche parfaitement réglé, Daley Blind ne déçoit quasiment jamais depuis son arrivée. Même José Mourinho a dû l'admettre : le Néerlandais est une pièce incontournable chez les Red Devils.

Parfois, même s'il ne peut s'y résoudre publiquement, José Mourinho est un entraîneur qui se trompe. Un homme dont les choix peuvent froisser, heurter, désarçonner quand il s'agit d'asseoir son autorité envers et contre tout. Et, généralement, lorsque "The Special One" entame son inexorable chute, il entraîne avec lui un groupe restreint de joueurs. L'histoire est ainsi faite et écrite de la même façon quasiment à chaque fois. À Manchester United, sans doute l'expérience la plus exaltante de sa carrière, l'hypothèse d'une disgrâce n'est nullement d'actualité. Le Portugais s'échine actuellement à refaire de son nouveau club un épouvantail en Angleterre. Pour cela, il a dessiné son groupe, œuvré personnellement pour la venue de recrues (Ibrahimović, Bailly, Mkhitaryan) et pris des décisions fortes, comme la mise à l'écart du champion du monde Schweinsteiger. Le Mou entendait également se séparer de certains cadres de l'équipe les années précédentes. Sauf que, oui, il s'est déjà trompé. Concernant Antonio Valencia et Juan Mata, d'abord, qui, libérés du jeu rigide de Van Gaal, ont retrouvé un élan presque inespéré. Mais, aussi et surtout, concernant Daley Blind, qui a fait voler en éclats les a priori de son manager. Avec élégance et sobriété. Comme toujours.

Homme de base du Pélican


Il n'a fallu qu'une seule déclaration. Une phrase présentée comme une certitude immuable pour que José Mourinho jette le trouble sur l'avenir de Daley Blind à Manchester United cet été. Lors de son intronisation en tant que nouveau boss des lieux, le manager lusitanien dévoile les grandes lignes de sa philosophie. Et l'équipe qu'il compte construire : "Je suis plus un manager qui aime les spécialistes à leur poste et pas beaucoup les joueurs polyvalents. Quand vous êtes en difficulté, vous avez besoin de quelqu'un qui peut suppléer, mais, au départ, je veux des spécialistes." Des mots qui, pour beaucoup, sont implicitement destinés à l'international néerlandais (38 sélections, 2 buts). Parce que, depuis son arrivée chez les Red Devils en 2014, celui qui a été recruté pour environ 18 millions d'euros s'est avant tout illustré par une polyvalence à toute épreuve. Un profil à part qui a immédiatement séduit Louis van Gaal, lequel l'a emmené dans ses bagages à Old…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant