Bleus : " Une déchirure en cas de défaite " selon Collet

le
0
Bleus : " Une déchirure en cas de défaite " selon Collet
Bleus : " Une déchirure en cas de défaite " selon Collet

« Si on perd, ce sera une déchirure ». Vincent Collet, l'entraîneur de l'équipe de France, ne veut pas s'incliner une nouvelle fois en finale de l'EuroBasket. Dimanche soir, les Bleus disputeront leur deuxième finale européenne consécutive, face à la Lituanie cette fois-ci (21h00). Lucide, le capitaine Boris Diaw aborde la rencontre avec un état d'esprit différent d'il y a deux ans. « L'erreur à ne pas commettre, c'est celle qu'on a faite en 2011 : être juste content d'être en finale. Il y avait une grosse euphorie et on n'a pas joué à notre niveau en finale. Il ne faut pas se contenter d'avoir battu l'Espagne (en demi-finale), il reste un match à gagner », a déclaré « Bobo » à l'AFP.

« 40 minutes à jouer à fond »

Sérieux en défense face aux Ibériques, les Français savent qu'un manque d'intensité dans ce secteur pourrait leur coûter cher. « Le danger, c'est la perte d'agressivité. Pour nous, c'est un critère tellement fondamental que ce serait rédhibitoire » ajoute Vincent Collet. Les Lituaniens ont autant soif de victoire finale que les Bleus : ils n'ont plus gagné de titre depuis l'Euro 2003. Mais Nicolas Batum ne compte pas leur faire ce cadeau. « Il reste 40 minutes à jouer à fond, à tout donner. On sait ce qu'on a à faire. Ça fait un petit moment que je n'ai rien gagné. J'ai envie de regoûter au succès et à la victoire, et de monter sur la plus haute marche du podium. On joue pour ça. Là, on est tout proche du but. Il y a deux ans, on n'était pas loin. On l'a loupée, et maintenant on a une deuxième chance. Donc à nous de la saisir » a déclaré Nicolas Batum. L'ailier de Portland n'a plus gagné de titre majeur depuis le Championnat d'Europe des moins de 18 ans en 2006 au côté d'Alexis Ajinça et Antoine Diot.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant