Bleus : Tony Parker sera bien là

le
0

Une semaine après avoir annoncé sa deuxième paternité pour l'été prochain et jeté le trouble quant à sa participation aux JO de Rio avec les Bleus, Tony Parker a rassuré tout le monde lundi : il sera bien à la mène de l'équipe de France au mois d'août !

Fin du suspense Tony Parker ! Alors que l’annonce de sa deuxième paternité - son deuxième fils doit arriver en juillet prochain - avait provoqué une certaine agitation dans les médias et dans l’entourage des Bleus la semaine dernière, le meneur de jeu de l’équipe de France et des Spurs a clos le débat lundi. Il sera bien avec les Bleus l’été prochain pour sa dernière campagne olympique. Dans un entretien au journal L’Equipe, TP revient en détails sur ces quelques jours où l’équipe de France a craint le pire, c'est-à-dire faire sans lui pour partir à la conquête d’une médaille olympique. Morceaux choisis de la mise au point et des déclarations du n°9 des Bleus et de San Antonio.

L’annonce de sa paternité
« On a su que c’était un garçon lundi dernier en fin de matinée, et on a décidé que je le révèlerais au TP Show sur RMC. Je l’ai donc annoncé mais ensuite, on m’a tout de suite questionné sur l’équipe de France et je n’avais pas eu le temps d’y réfléchir encore. (…) J’ai dit que ça serait compliqué (ndlr : avec l’équipe de France cet été) car c’est le cas. Mais je n’ai jamais dit que je ne viendrai pas en équipe de France ou que je n’allais pas jouer ! J’ai juste dit que ce serait difficile en termes de timing. Ma priorité aujourd’hui, c’est ma famille, mon épouse. Il y a zéro chance et pas moyen que je loupe la naissance de mon enfant, ça c’est clair ! (…) Après, je ne peux pas contrôler la vague médiatique que ça a déclenché. A la base, je voulais juste annoncer que j’allais avoir un autre enfant ! »

Sa décision de défendre les couleurs des Bleus l’été prochain… et le prénom de son deuxième fils
« On en a beaucoup parlé avec Axelle (son épouse) et on s’est mis d’accord. Elle sait combien c’est important pour moi. Et donc oui, je serai là pour le TQO (ndlr : tournoi de qualification olympique, du 4 au 11 juillet aux Philippines) et je serai aux JO si on se qualifie. Je veux jouer en équipe de France. On a évalué toutes les situations et j’ai pris ma décision, j’ai dit : j’y vais quand même, c’est un beau challenge. (…) Il fallait que j’en parle avec mon épouse, que je la regarde dans les yeux et qu’on prenne la décision à deux. (…) C’est une grosse motivation de plus maintenant. En faisant ce choix, mon but c’est de vivre au mieux ces deux grands moments. Etre là pour la naissance de mon bébé, qualifier les Bleus pour les JO et terminer ma carrière en équipe de France en beauté avec une belle médaille aux Jeux, que je pourrai montrer à mes fils, Josh et Liam. »

Beesley taclé, Siutat remercié
« Je n’ai pas apprécié la réaction de Patrick Beesley (ndlr : le DTN) quand il dit : ‘‘ Il faut que Tony gère son problème. ’’ Je ne savais pas qu’avoir un enfant c’était un problème ! Ensuite, je n’ai pas besoin de l’autorisation de Patrick Beesley pour m’expliquer et contrôler ma com’ ou pour faire quoi que ce soit ! Ce n’est pas lui le boss, c’est Jean-Pierre Siutat (ndlr : le président de la Fédération française). Et lui, il m’a appelé pour me féliciter, sans même parler de l’équipe de France. A ce jour, Beesley ne m’a pas envoyé un mot pour me féliciter. Jean-Pierre a été nickel, très classe. (…) Dans sa tête, il n’y avait même pas un doute sur le fait que j’aille en équipe de France cet été ! »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant