Bleus : Que peut prétendre Vicaut pour les Championnats du monde ?

le
0
Bleus : Que peut prétendre Vicaut pour les Championnats du monde ?
Bleus : Que peut prétendre Vicaut pour les Championnats du monde ?

Avec un 100m venu d'ailleurs en 9''86 lors du Meeting Areva, Jimmy Vicaut est entré dans la cour des grands. De quoi annoncer de bons présages pour les prochains Championnats du monde à Pékin (22-30 août).

9’’86 ! C’est avec ce temps que Jimmy Vicaut est entré dans l’Histoire de l’athlétisme français, ce samedi 4 juillet. Et comme le record de France ne lui suffisait pas, il a égalé le record d’Europe détenu depuis 2004 par le Portugais Francis Obikwelu. Avec ce chrono, Vicaut devient le maître de la catégorie en France et ce n’est pas Christophe Lemaitre qui démentira. Mais que le chemin aura été dur pour le jeune sprinteur de Seine Saint-Denis. Pas épargné par les blessures depuis deux ans, il a attendu son heure de gloire. C’est chose faite. Un succès que le sprinteur tricolore a apprécié et il y a de quoi puisqu’aucun Français n’avait couru en dessous des dix secondes depuis Christophe Lemaitre en 2011 : « Je suis content d’avoir égalé le record d’Europe, c’est fait aussi pour le record de France. »

Et maintenant ?

En réussissant la quatrième meilleure performance mondiale de l’année, le Français est désormais attendu au tournant. Seuls Justin Gatlin (9’’74), Asafa Powell (9’’81) et Trayvon Bromwell (9’’84) ont fait mieux que lui cette saison. Sauf que la prochaine étape sera bien plus compliquée. Ce sera à Pékin pour les Championnats du monde (22-30 août). Les meilleurs sprinteurs de la planète seront présents et Jimmy Vicaut devra confirmer. Pour cela, le Français va devoir réaliser la même performance, voire l’améliorer s’il souhaite repartir avec une médaille. Avant l’avènement d’Usain Bolt, ce temps lui aurait assuré l’or, plus maintenant. Un chrono de 9’’86 lui aurait donné accès à la première place du podium au Mondiaux de 2011 et même le bronze aux Mondiaux de 2013. Mais comme il est impossible de prédire l’avenir, le sprinteur tricolore garde la tête sur les épaules : « On n’est pas encore à Pékin. Là je vais me concentrer sur les ‘France’ et après il y a Monaco, peut-être Londres. Ce soir je vais profiter de ma course et me reposer. Je suis prêt à enchaîner les courses. Mais il ne faut pas que j’en fasse trop. (…) J’ai encore un mois et demi pour me préparer. J’espère que ça ira plus vite encore à Pékin. » Reste à voir si le Français supportera la pression face au gratin du sprint mondial au point de réaliser une performance identique, et pourquoi pas battre pour de bon le record européen. 

Valentin CARPENTIER

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant