Bleus / N.Batum : " Toujours en mode revanche contre l'Espagne "

le , mis à jour le
0
Bleus / N.Batum : " Toujours en mode revanche contre l'Espagne "
Bleus / N.Batum : " Toujours en mode revanche contre l'Espagne "

Découvrez les réactions de Tony Parker, Mickaël Gelabale et Nicolas Batum après la qualification de l'équipe de France pour les demi-finales de l'Euro.

Tony Parker :
« Je n'étais pas inquiet. C’est vrai que ça fait du bien, car j’attendais mon heure avec impatience. On a eu un début un peu difficile, on n’a pas été très adroit. Après, dans le deuxième quart-temps, on est monté en pression et, en deuxième mi-temps, on a fait un gros match défensivement. C'est ce qui nous a permis de pousser la balle, de créer des paniers faciles. On en aura besoin aussi au prochain tour contre l'Espagne. Je sentais qu'on perdait un peu le rythme. On était bien en place mais on jouait sur un faux rythme. J'ai essayé d'être plus agressif pour mettre un peu de folie dans le match pour passer devant avant la pause. France-Espagne, c'est devenu un classique. Les deux dernières années, on les a battus. Avant, ils nous ont battus pendant longtemps. Ils ne sont jamais morts. Ils ont encore fait un gros match contre les Grecs. Ce sont des champions qui sortent le gros match au bon moment. Moi, j’ai l’impression de monter en régime, car Vincent (Collet) m’a beaucoup reposé au 1er tour. Les Espagnols ont fait beaucoup de matchs, ils étaient dans le groupe de la mort, mais je ne sais pas s’ils seront plus fatigués »

Mickaël Gelabale :
« On a dû monter en défense, et pour les contrer en attaque, on a dû changer les pick and rolls, ça a payé. On a retrouvé TP, on peut le dire. Quand il a commencé le match, on voyait qu’il voulait scorer, et ça ne rentrait pas. Ensuite, il a mis trois beaux tirs d’affilée, et quand il est revenu sur le banc, on voyait qu’il avait envie. C’est ce qu’on attend de lui, et il a prouvé qu’il était notre leader ce soir encore. Personnellement, je voulais jouer l’Espagne en demies, car c’est une équipe qu’on adore jouer, et quand on les joue, on a toujours beaucoup plus d’envie encore. Les affronter chez nous pendant l’Euro, c’est parfait. »

Nicolas Batum :
« Le début de match était un peu light, surtout dans l’intensité. On les a laissés courir, prendre confiance. On a balbutié un peu notre basket en première mi-temps, surtout en attaque. Mais dès qu’on a serré la vis dans le deuxième quart-temps, commencé à courir derrière... Ils ne mettent que sept points dans le troisième quart-temps et on a commencé à dérouler, Tony a repris confiance, il a mis des shoots importants et c’est bien pour le groupe. Vous vous êtes inquiétés pour rien (ndlr : concernant Parker). Vous l’avez piqué un peu, c’est très bien. Aujourd’hui, c’était le match de Boris et Tony. Nous, à côté, on se mettait à leur service. C’est un bon match d’équipe. France-Espagne, c’est toujours particulier. On connaît l’enjeu : une place aux JO, une place en finale, ça va être un grand match. On est toujours en mode revanche contre eux : ils nous ont éliminés trois fois, en 2009, 2011 et 2012 et nous deux, en 2013 et 2014, donc on veut égaliser jeudi. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant