Bleus / Le Graët : « Il faut protéger Benzema »

le
0
Bleus / Le Graët : « Il faut protéger Benzema »
Bleus / Le Graët : « Il faut protéger Benzema »

Interrogé par RMC mercredi, Noël Le Graët a une nouvelle fois défendu Karim Benzema. Si le président de la FFF s’est rangé derrière l’avis du sélectionneur, il estime aussi que Deschamps n’a aucune rancune envers le Madrilène.

Noël Le Graët ne changera pas de cap concernant Benzema. Après l’avoir défendu contre vents et marées lorsque l’affaire de la sextape a éclaté, le président de la Fédération a remis ça. S’il se range derrière l’avis de Deschamps, qui ne l’a pas sélectionné pour les matchs contre la Bulgarie et les Pays-Bas, le dirigeant français ne cache pas vraiment son envie de revoir Benzema renfiler la tunique bleue. « Si Deschamps prenait tous les joueurs que j’aime bien, l’équipe serait un peu différente, a concédé Le Graët sur RMC. La FFF a toujours eu des mots plutôt sympathiques par rapport à Benzema. Il y a le côté sportif et vie de groupe et là, le patron c’est Didier. C’est lui le boss. »

Le Graët : « Si Deschamps sélectionnait Benzema, la FFF ne s’y opposerait pas »

Noël Le Graët s’est d’ailleurs permis d’évoquer le « calendrier judiciaire de l’affaire » qu’il trouve « un petit peu long ». « Est-ce que cette affaire méritait autant de médiatisation ?, s’interroge-t-il.  Aujourd’hui il faut protéger Benzema. Pendant un moment j’étais seul. » Pas convoqué depuis la fin de l’Euro, Karim Benzema est « sélectionnable » comme l’a indiqué le président de la FFF. « Il n’est pas suspendu par la FFF. Didier estime qu’il n’apporterait pas ce qu’il est en droit d’attendre. (...) Si Didier le prenait aujourd’hui, la Fédération ne s’y opposerait pas. Il a de l’estime sportive pour Benzema. On n’a jamais eu de divergences par rapport à Benzema. Si Didier a la volonté de le sélectionner, il saura l’intégrer. Le temps n’est pas venu, c’est ce que déclare Didier. Je pense qu’il faut en rester là. »

Le Graët : « Deschamps n’a aucune rancune envers Benzema »

Soutien numéro un du Merengue lorsque ce dernier était dans la tourmente, Noël Le Graët continue sur sa lancée en affirmant que Deschamps « n’avait aucune rancune » contre le buteur du Real. Juste avant le début de l’Euro, l’international français estimait que « Deschamps avait cédé sous la pression d’une partie raciste de la France » pour expliquer sa non-sélection. D’après le patron de la FFF, l’ancien coach de l’OM a passé l’éponge : « C’est normal que comme tout homme, il souffre d’une déclaration. C’est la vie de chacun mais il a déjà montré qu’il avait repris des joueurs quand il le jugeait utile. Que Didier ait gardé quelque part quelque chose qui ne lui convient pas c’est possible, mais sportivement, le jour où il décidera de le prendre il n’y aura pas de problème. » On demande à voir.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant