Bleus : Jules Plisson en capitaine décomplexé

le
0

Ce dimanche (23h10), Jules Plisson connaîtra son premier match en tant que capitaine du XV de France. Avant la rencontre face à l’Argentine, le demi d’ouverture affiche une certaine sérénité et sais que le XV de France peut réaliser une belle performance face aux Pumas.

Le XV de France sera mené par un jeune capitaine. Du haut de ses 24 ans et ses onze sélections, Jules Plisson mènera pour la première fois les Bleus avec l’emblématique brassard. L’ouvreur aborde ce rôle avec sérénité. « J’ai été surpris forcément, je ne m’y attendais pas du tout, raconte à nos confrères de L’Equipe le joueur du Stade Français. Mais je l’ai très bien pris et c’est même moi qui ai demandé aux entraîneurs de l’annoncer assez vite au groupe pour que je puisse leur parler assez tôt dans la semaine ». C’est un vrai baptême pour lui puisque la dernière fois où il a été capitaine remonte aux équipes de jeunes. « En minimes à l’ACBB (sourire), pas vraiment le même niveau, précise-t-il. Mais je suis quelqu’un qui aime bien prendre la parole dans le groupe, donner des consignes et avoir des responsabilités. Donc ça ne me dérange pas plus que cela et surtout ça ne me met pas de pression supplémentaire. Au contraire, cela renforce la capacité que j’ai de pouvoir parler aux mecs et les rassurer ».

Un match sans pression

Si Jules Plisson a parfois été taquiné comme il peut le raconter, l’ouvreur du XV de France a pris ses responsabilités cette semaine pour mener les siens vers ce beau défi qui les attend à Tucuman. « J’ai déjà parlé trois fois : avant l’opposition mardi contre équipe locale, puis avant-hier avant et après l’entraînement, raconte-t-il. Je leur ai dit ce que je ressentais et ce qui est important pour moi. C'est-à-dire de se faire plaisir, qu’on n’avait pas le droit de se tromper dans l’engagement et dans le rugby qu’on avait envie de jouer ». Pour le natif de Neuilly-sur-Seine, les Bleus ne doivent pas se mettre la pression. Les tricolores ont tout à gagner. « Je crois que l’on n’a pas énormément de pression ici, personne ne nous attend, explique-t-il. Sauf qu’à l’intérieur du groupe, nous sommes conscients que si on met les choses dans le bon ordre et que l’on respecte ce que l’on s’est dit, on a les moyens de faire quelque chose. Le challenge ne peut pas être plus beau ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant