Bleus : Gignac touché par son poteau en finale de l'Euro

le , mis à jour à 12:00
0
Bleus : Gignac touché par son poteau en finale de l'Euro
Bleus : Gignac touché par son poteau en finale de l'Euro

André-Pierre Gignac est revenu dans Téléfoot sur sa frappe qui a trouvé le poteau en fin de match lors de la finale de l’Euro 2016 face au Portugal. L’attaquant des Tigres n’a pas caché qu’il a été atteint par cet échec face au but portugais.

92eme minute de la finale de l’Euro 2016, André-Pierre Gignac a la balle de but au bout du pied mais, dans un angle très fermé, il trouve le poteau de la cage de Rui Patricio. La suite, tout le monde la connaît avec la prolongation et le but d’Eder qui offre à la Seleção le titre de champion d’Europe. Cette tentative manquée a énormément marqué l’attaquant des Tigres, qui s’est confié longuement à Téléfoot, dans un entretien accordé après Biélorussie-France et diffusé ce dimanche. « Honnêtement, la première semaine après la finale a été dure, très dure. Tu te remémores sans cesse cette action, le poteau et quand le ballon peut revenir sur Antoine (Griezmann), assure André-Pierre Gignac. C’est tout un ensemble de petites choses qui font que ce n’est pas facile à vivre dans les premiers jours ou les premières semaines. Jusqu’à maintenant et même durant ma carrière voire mon après-carrière, c’est quelque chose qui va me hanter. Mais c’est le jeu, j’aurais préféré que le ballon aille au fond, comme tous les Français. »

Gignac : « J’en ai fait des cauchemars »

Mais cette occasion manquée a eu d’autres conséquences sur André-Pierre Gignac. « Les trois ou quatre premiers jours, j’en ai fait des cauchemars, confirme l’attaquant des Tigres. Pendant les trois premières nuits, je n’ai dû dormir qu’une trentaine de minutes. Et le jour, je pensais à ce qu’aurait pu être la fête, la joie de mes coéquipiers. Mais c’est comme ça, c’est le football et il y en aura d’autre. » Pour tenter de balayer autant que possible cela, l’ancien Marseillais a eu une solution assez... particulière. « J’ai repris une semaine après l’Euro. J’avais besoin de retrouver les terrains et la sensation de marquer des buts, confie André-Pierre Gignac. Ça a été quelque chose de très difficile à vivre. Les footballeurs, spécialistes et anciens joueurs doivent pouvoir l’imaginer mais le Français lambda qui doit aimer le football ne peut sans doute pas imaginer ce qu’on peut vivre après ça. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant