Bleus : François Pervis n'a " pas encore perdu "

le
0
Bleus : François Pervis n'a " pas encore perdu "
Bleus : François Pervis n'a " pas encore perdu "
S'il affirme être en partie rétabli de sa chute de la semaine passée en Coupe du monde sur piste, lors de la dernière étape en Colombie, François Pervis sait qu'il n'abordera pas les prochains Mondiaux, du 18 au 22 février, à Saint-Quentin-en-Yvelines, dans les meilleures conditions. Pas question pour autant pour le triple champion du monde de partir défaitiste et de revoir ses ambitions à la baisse.

François Pervis à propos de sa convalescence...
Physiquement ça va, je n'ai plus de séquelles de ma chute de Cali, encore quelques brûlures mais ça a très vite cicatrisé. Mon épaule qui a subi un gros choc, mais j'ai bien tiré dessus hier et avant-hier. Je n'ai pas de gêne, on peut dire que je suis retapé de ma chute.

À propos de la pression d'être triple champion du monde en titre et de risquer de décevoir...
Je n'ai pas à me protéger, la pression j'ai appris à la gérer, comme mes émotions. Au début d'une compétition, je suis vraiment là pour prendre du plaisir, faire ce que je fais tous les jours. Ce qu'on fait à l'entraînement, on fait la même chose en compétition finalement. J'ai 30 ans, je pense que j'ai un peu de bouteille. Je ne vais pas prévenir que je risque de faire des championnats du monde en demi-teinte parce que j'ai eu des infections... Puisque c'est tout simplement le cas. Ce qui s'est passé cet hiver m'a forcément ralenti, je n'ai pas un niveau adéquat. Mais je ne me cherche pas d'excuse, je n'ai pas encore perdu (sourire).

À propos de concourir en France...
Des Championnats du Monde à domicile ça change forcément beaucoup de choses. On réagit tous différemment donc soit on se fait totalement dessus, soit ça nous galvanise et on pète tout, on écrase tout. Il faut le prendre du bon côté et se servir du public comme 5 000

À propos de ses objectifs...
La dernière fois, j'avais dit que j'allais gagner les trois titres, car j'étais là pour ça. Et c'est ce qu'il s'est passé. Mais cette année, mes objectifs sont compliqués à définir car ma condition physique est encore en deçà de ce que j'espère. Mais j'espère garder un titre, peut-être le kilomètre, j'espère, une médaille en keirin et une médaille en vitesse. Mes records du monde, je ne pourrai pas les battre, personne ne pourra les battre ici. Je les avais fait en altitude, avec les conditions qu'il fallait.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant