Bleus : Domenech reprend Cantona de volée

le
0

Quelques heures après la sortie ubuesque d’Eric Cantona sur Didier Deschamps, Raymond Domenech ne comprend pas ses propos. Interrogé par Le Parisien, l’ancien sélectionneur des Bleus estime qu’il faut réfléchir avant de parler.

Raymond Domenech n’a pas oublié. En 2010, dans sa liste pour la Coupe du Monde, l’ancien sélectionneur des Bleus n’avait pas convoqué le moindre joueur d’origine maghrébine. Mais aucune personnalité du monde du sport ne l’avait attaqué dans les médias pour ça. Ce n’est pas le cas de l’un de ses successeurs, Didier Deschamps, qui a fait l’objet d’une attaque virulente de la part d’Eric Cantona. Son ancien compère en équipe de France n’a pas compris pourquoi Hatem Ben Arfa et Karim Benzema n’avaient pas été retenus pour l’Euro 2016. Sauf qu’il l’a formulé de façon plus que douteuse. Au point que le clan Deschamps envisage de porter l’affaire devant les tribunaux. Sans grande surprise, Domenech n’a pas du tout compris les propos du King Eric : « Qu’on puisse dire un truc pareil, ça n’a pas de sens, a-t-il notamment estimé dans Le Parisien. On prend uniquement les joueurs sur des raisons sportives ou liées au sport. Pour une liste, on choisit ceux qui jouent, ceux qui seront remplaçants et ceux qui pourraient l’être. On ne regarde pas la couleur, ni les racines, parce qu’ils sont tous français. On ne regarde pas le pays de leurs parents, c’est débile, stupide. Je ne comprends pas, il faudrait réfléchir avant de parler. »

Domenech : « Cantona ? Qui c’est ? »

« Je ne me souviens pas avoir eu ce genre de problème concernant mes choix, poursuit celui qui a failli être l’entraîneur de la sélection bretonne. Il n’y avait eu personne d’aussi visible que cet homme (Cantona) pour faire ce genre de déclaration. C’était encore à un moment où les gens réfléchissaient. » Pour Domenech, ce genre de propos ne changera pas d’éventuels futurs choix des sélectionneurs. « Pas un sélectionneur ne rentrera là-dedans, annonce l’ancien joueur de Lyon et du PSG. C’est tout aussi dangereux d’inverser le phénomène. On ne prend pas les joueurs pour calmer des gens. Quand on voit les équipes, la mixité est assurée. Le sport est encore préservé. C’est grave que des gens qui ont été dans le milieu essaient de mettre le football au niveau de la société. » Le technicien de 64 n’a également pas pu s’empêcher de glisser un petit tacle à Canto, qui l’avait également critiqué il y a quelque temps. « Qui c’est ? Il a fait quoi dans le foot comme entraîneur, lui ? Ah, oui, le beach soccer… »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant