Bleus / Diaw : " On a savouré une minute "

le
0
Bleus / Diaw : " On a savouré une minute "
Bleus / Diaw : " On a savouré une minute "
Le capitaine des Bleus, Boris Diaw, savoure la victoire historique des siens face à l'Espagne mercredi en quart de finale de la Coupe du monde (65-52). Mais l'intérieur des Spurs est déjà focalisé sur les demi-finales contre la Serbie et la perspective de ramener une médaille.

Vous nous disiez mardi : « Nous on y croit ! On est capable de les battre ». Et bien vous l'avez fait...
On est conscient qu'il n'y avait pas grand monde qui y croyait en dehors de ce groupe. Je suis très fier de tous les joueurs, du staff. Tout le monde y croyait dans cette équipe et on a joué comme il le fallait.

Y croire, c'est une chose, mais avez-vous conscience de réaliser un match extraordinaire du début à la fin ?
Ce qui compte c'est la réalité du terrain. Il faut pouvoir y aller et se donner à 100%. Ça a été le cas ce soir (mercredi), je pense que tout le monde a élevé son niveau de jeu. Toute l'équipe a eu un niveau de concentration qu'on n'avait pas vu jusque là dans la compétition. C'est pour le moment notre meilleur match de la Coupe du monde. Maintenant il faut continuer. Plus on avance, plus les matchs vont être difficiles. C'est normal, il faut qu'on continue dans cette voie-là.

Les Espagnols tenus à 52 points en attaque, c'est incroyable....
Ça a toujours été notre marque de fabrique depuis le début de la préparation. On s'est dit qu'il allait falloir s'appuyer sur notre défense. C'est ce qu'on a fait depuis le début, il faut savoir tenir les équipes en dessous d'un certain nombre de points. On ne peut pas faire comme les Américains, marquer 120 points dans un match. Donc c'est notre défense qui doit primer.

« Une demi-finale, c'est historique »

Avez-vous senti rapidement une équipe espagnole dans le doute ?
Dès le départ, on arrive à les arrêter. On avait aussi confiance par rapport au match de poule. On la perdu largement, mais on a fait tellement d'erreurs qu'on savait qu'on pouvait les corriger et que ça allait être beaucoup plus difficile pour eux dans ce cas-là.

On ne sent pas plus d'euphorie que ça. Etes-vous déjà concentré sur les demi-finales, même après cet exploit monumental ?
Exactement. On a savouré pendant une minute après le match. Maintenant c'est fini, on bascule complètement. On a une compétition à continuer, il y a une demi-finale de Coupe du monde, c'est quelque chose d'historique. On a toujours dit que notre objectif, c'était d'aller chercher une médaille. On s'est offert deux chances d'en gagner une. On va essayer de gagner dés le prochain match.

Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait ? C'est l'un des plus grands exploits du sport français.
Pas encore, on va essayer de faire encore mieux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant