Bleus : Antoine Diot accepte la concurrence

le
0

Sélectionné pour la première fois chez les Bleus en 2009, mais contraint de déclarer forfait les trois étés suivants en raison d'une blessure au dos, Antoine Diot espère enfin faire un vrai retour en équipe de France à l'occasion de la préparation en vue de l'Euro slovène. Mais le futur meneur de Strasbourg sait qu'il aura fort à faire face à la concurrence d'un certain Tony Parker. « La polyvalence est très importante surtout avec un meneur comme Tony qui va sans doute jouer 35 minutes par match. Il a tellement d'importance qu'il faut des joueurs qui peuvent s'associer à lui et qui sont complémentaires. Vincent Collet a toujours eu comme philosophie de jouer avec deux arrières et non un meneur et un arrière shooteur. La France joue vite et donc le premier joueur après un stop défensif va courir. Peu importe lequel », explique l'ancien joueur du Paris-Levallois sur le site de la Fédération française de basket. « Il y a du dynamisme, de l'enthousiasme. Dans cette équipe la hiérarchie est bien établie et l'alliage expérience-jeunesse est très positif. Il y a des leaders, les plus jeunes et ma génération le respectent totalement tout en cherchant à faire son trou chacun de leur côté. Mais on sait sur qui s'appuyer et à qui donner les ballons en fin de match » Des paroles à mettre en pratique dès ce vendredi contre la Finlande à Pau, pour le premier match de préparation des vice-champions d'Europe 2011.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant