Bleus / A.Rouzier : " On a marqué l'histoire "

le , mis à jour le
0
Bleus / A.Rouzier : " On a marqué l'histoire "
Bleus / A.Rouzier : " On a marqué l'histoire "

L'équipe de France est resté invaincue après 12 matchs de Ligue mondiale, un record en volley. Pour Antonin Rouzier (189 sélections), attaquant de l'équipe de France, c'est une superbe performance qu'il faudra reproduire pour s'inscrire durablement dans le paysage du volley international.

Antonin Rouzier, vous avez réalisé exploit en remportant vos 12 matchs de Ligue mondiale, un record, quels sont vos sentiments après cette performance ?
C’est une grande fierté d’avoir réalisé ce record. On a marqué l’histoire, c’est bien. On a atteint un haut niveau de jeu, on pratique du beau volley mais on peut toujours faire mieux, cette équipe a beaucoup de potentiel. C’est vrai qu’on n’avait pas une poule relevée mais il faut se dire que les Sud-Coréens avaient quand même tapé le Brésil (3-2) qui est l’une des meilleures équipes du monde, si ce n’est la meilleure.

Qu’est-ce qui fait la force de cette équipe ?
Ce qui fait la force de cette équipe, c’est que l’ambiance sur et en dehors du terrain est géniale. On se comprend, on est soudé et surtout il n’y a pas de concurrence malsaine. Bien sûr, il y a aussi des joueurs exceptionnels qui peuvent faire la différence à tout moment. Ça peut aider aussi (rires).

Vous voici au Final Four, le tournoi d’accession Final Six et à l’élite du volley mondial, ça vous fait quoi ?
On est les premiers surpris d’être là mais maintenant qu’on y est on n’a qu’une envie c’est de le gagner. Il va falloir qu’on soit à fond lors de cette nouvelle compétition, car l’Argentine est une équipe dangereuse et très complète tandis que la Belgique a un jeu un peu comparable au nôtre. La Bulgarie, ça va être compliqué, ils vont être à domicile devant des dizaines de milliers de spectateurs. Il va vraiment falloir qu’on soit au top.

Si vous remportez ce Final Four, vous serez aussi qualifié pour le Final Six, ce serait beau de se confronter à de telles équipes, non ?
C’est sûr, on joue au volley pour cela. On sera outsider si on y va, surtout qu’on sera dans la poule de la mort avec les Etats-Unis et le Brésil. Mais ce serait beau, oui. Surtout qu’on a encore  beaucoup de frustration après le Mondial en Pologne (terminé à la 4eme place) et on veut continuer à prouver qu’on a notre place dans l’élite.

Mais le vrai objectif de la saison, c’est la qualification pour les Jeux Olympiques, ça doit trotter dans votre tête…
C’est sûr que le principal objectif c’est d’aller à Rio. On est obligé d’y aller, c’est la plus grande compétition. Et c’est là qu’on peut exposer le volley. Mais je pense que c’est dans ce sport qu’il est le plus difficile de se qualifier pour les JO.  Il y a un tournoi européen en janvier, où seule une équipe peut se qualifier. Même le champion d’Europe n’est pas sûr d’aller aux Jeux Olympiques, c’est fou. Mais on est confiant, cette série de victoires nous a donné de la confiance, on produit un beau volley, sensationnel. C’est positif.

Propos recueillis par Martin CASAMATTA

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant