Bleues : Entre satisfaction et espoir d'un déclic

le
0
Bleues : Entre satisfaction et espoir d'un déclic
Bleues : Entre satisfaction et espoir d'un déclic

Alors que les Bleues ont arraché leur billet pour les quarts de finale du Mondial à la dernière seconde, Alain Portes s'est montré satisfait de la performance de ses joueuses quand Gnonsiane Niombla espère y voir un déclic.

Au terme d’un match où elles ont plus souvent couru après le score que l’inverse, les Françaises se sont qualifiées pour les quarts de finale à l’arraché sur un penalty d’Alexandra Lacrabère. Après un début de match poussif, les Bleues ont rectifié le tir comme le souligne Alain Portes. « J’ai essayé de ne pas céder aux erreurs qui auraient pu nous faire perdre. On a gardé notre lucidité avec une défense efficace. On a joué intelligemment les derniers ballons et ça c’est un vrai progrès pour cette équipe, a déclaré le sélectionneur national au micro de beIN Sports. On est allé chercher les deux minutes à la fin, Alex (Lacrabère) a été d’un calme impressionnant sur le pénalty ». Le sélectionneur connait d’ailleurs l’explication d’une première mi-temps insatisfaisante. « On a eu trop respect au début pour cette équipe d’Espagne, a tonné Alain Portes. On s’est lâché en seconde, Niombla en est la preuve ». Pour une place dans le dernier carré, la France affrontera les Pays-Bas mercredi à 17h45. Mais contrairement aux apparences, c’est loin d’être gagné d’avance. « Maintenant on est face à un adversaire redoutable avec les Pays-Bas. Elles n’ont pas un grand palmarès mais c’est un adversaire terrible avec des joueuses dans les plus grands clubs d’Europe, a tenu à préciser Alain Portes. Ce qui m’inquiète, c’est le grand public qui peut se dire ça y est on est en demi-finale mais pas du tout »

« Des larmes à la mi-temps »

Meilleure joueuse du match, Gnonsiane Niombla a été le fer de lance du réveil français. « Tout le match on était très crispées. Il fallait prendre des shoots de loin. À chaque fois on était à moins un, moins deux. Je me suis dit qu’il fallait tenter parce que ça pouvait très bien être le dernier de la compétition, a résumé au micro de beIN Sports l’arrière gauche tricolore. C’est vraiment une victoire d’équipe. Je ne joue pas toute seule. On exploite mes qualités. Quand je joue petit bras je marque moins et ça défavorise l’équipe. Je sais que je suis une joueuse importante de l’équipe et ça me décevait de ne pas apporter ce que le staff attendait de moi ». Enfin à son niveau, la Française voit en ce match un moment important pour la suite de la compétition mais aussi pour les prochaines années. « Maintenant, il reste trois finales. On a eu le déclic ce soir et j’espère qu’on va aller jusqu’au bout, a ajouté la joueuses de Fleury. Quelque chose s’est créé ce soir, vraiment. Il y a eu des larmes à la mi-temps, des cris à la mi-temps ». Aux Bleues de le montrer dès mercredi face aux Pays-Bas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant