Blatter lie problèmes de la Fifa et Coupes du monde 2018/2022

le , mis à jour à 12:29
0

(Actualisé avec déclarations) par Brian Homewood ZURICH, 29 mai (Reuters) - Sepp Blatter a estimé vendredi que les problèmes actuels auxquels la Fifa, prise dans un scandale de corruption, est confrontée résultaient de l'attribution des Coupes du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. "Le 2 décembre 2010, ici à Zurich, quand nous avons décidé de l'attribution de deux Coupes du monde lors d'une seule session, si deux autres pays étaient sortis de l'enveloppe, je pense que nous n'aurions pas ces problèmes aujourd'hui", a commenté le dirigeant du football mondial. "Mais nous ne pouvons pas revenir en arrière, nous ne sommes pas prophètes, nous ne pouvions pas prédire ce qui allait se passer", a-t-il déclaré. S'il se défend de toute malversation, Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat consécutif de président de la Fifa, s'est interrogé sur le moment choisi pour l'arrestation de sept membres dirigeants de l'organisation, mercredi, à la veille de l'ouverture de son 65e congrès. La police suisse a procédé à ces interpellations dans un luxueux hôtel de Zurich. Un des vice-présidents de la Fifa, Jeffrey Webb, également patron de la Concacaf (fédération d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale), figurait parmi les personnes arrêtées. "Je ne vais pas employer le mot de coïncidence mais il y a un petit point d'interrogation", a dit Blatter. L'Angleterre, l'Espagne et le Portugal et les Pays-Bas et la Belgique étaient candidats pour le Mondial 2018 face à la Russie. Les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon et l'Australie étaient en lice face au Qatar pour la compétition en 2022. La Fifa avait ouvert une enquête sur les accusations de corruption dans l'attribution de ces deux tournois mais n'avait trouvé aucun élément de nature à justifier de nouvelles procédures de vote. APPEL À L'UNITÉ S'exprimant en début de matinée devant les 209 délégués du congrès, Sepp Blatter a lancé un appel à l'unité avant le vote qui doit déterminer en fin d'après-midi s'il se voit confier un cinquième mandat. "Aujourd'hui, j'appelle à l'unité et à l'esprit d'équipe afin que nous puissions aller de l'avant", a déclaré Sepp Blatter qui possède de bonnes chances de l'emporter face à son unique rival le prince jordanien Ali ben Hussein. "Cela ne sera pas toujours facile mais nous sommes réunis ici aujourd'hui pour nous attaquer aux problèmes qui ont été créés. Nous sommes ici pour les résoudre", a-t-il poursuivi. Plusieurs voix, dont celle du président de l'UEFA, Michel Platini, se sont élevées pour demander la démission de Blatter après les arrestations opérées mercredi dans le cadre d'une enquête diligentée par la justice américaine. "L'essentiel est de savoir où la Fifa se situe dans le monde", a poursuivi Blatter, plaidant pour la "transparence". "L'important est le combat contre la corruption, le trucage des matches, le racisme et la discrimination. "Montrons au monde que nous sommes capables de diriger notre institution qui est la Fifa et que nous pouvons le faire ensemble", a-t-il lancé. (Mike Collett; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant