«Blanchisseuses esclaves» : Dublin admet son implication

le
0
Un rapport officiel publié mardi juge l'Etat irlandais responsable d'avoir envoyé un grand nombre filles dans les «blanchisseries Madeleine», pensionnats catholiques où elles étaient soumises à des brimades et travaillaient sans contrepartie.

C'est l'un des grands scandales impliquant à la fois l'État et l'Eglise de la République d'Irlande... mais aussi l'un des secrets les mieux gardés. Ce mardi toutefois, un rapport sur les blanchisseries des Couvents de la Madeleine, ces institutions catholiques où des milliers de femmes ont été enfermées pendant des décennies, révèle pour la première fois l'implication de l'État. «À celles qui sont passées à divers titres par les blanchisseries Madeleine, dans 26% des cas à la suite d'une intervention des services de l'État, je dis combien je suis désolé qu'elles aient eu à vivre dans de telles conditions», a ainsi déclaré mardi le chef du gouvernement irlandais, Enda Kenny.

Les associations de victimes déçues...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant