Blanchiment d'argent : les tensions entre Delanoë et les Verts ravivées

le
0
Le maire de Paris parle d'une affaire «très grave». L'avocat de l'élue EELV rappelle de son côté que «l'atteinte à la présomption d'innocence est une infraction punissable».

Une affaire «très très grave»! La réaction rapide du maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, dans l'affaire Florence Lamblin, samedi, va s'inscrire dans la mémoire des écologistes de la capitale, sur la longue liste de leurs griefs contre les socialistes.

«L'expression du maire a été très violente contre notre élue alors même que cette affaire est en train de se dégonfler», croit savoir le conseiller EELV de Paris Yves Contassot. Pour lui, sans aucun doute, «cette surréaction s'inscrit dans le cadre des municipales de 2014». «Delanoë, dit-il, a intérêt à se calmer s'il ne veut pas que les prochaines échéances se transforment en Berezina pour une gauche divisée au deuxième tour, jusqu'à faire gagner la droite...» Yves Contassot met dans le même sac la première adjointe PS à Paris, Anne Hidalgo - candidate à la succession de Bertrand Delanoë -, qui a réagi elle aussi samedi avec vigueur. «Ils ont été un peu vite par rapport à ce qu'on a pu connaît

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant