Blanc : « Oser repartir sur autre chose »

le
0

Interrogé à l’issue de son deuxième triplé consécutif avec le PSG, Laurent Blanc a fait part de sa satisfaction. Et a évoqué le prochain Paris Saint Germain et son projet pour que Paris soit meilleur sur le plan européen.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE Laurent Blanc, comment analysez-vous ce succès ? On a fait une meilleure deuxième mi-temps que la première. On a été plus agressif. Et techniquement, on a été meilleur. Il fallait user cette équipe marseillaise qui était venue avec des intentions offensives. On a ouvert le score assez rapidement, ils ont égalisé sur l'une de leurs occasions. Et en première mi-temps, on a été gêné dans l’élaboration du jeu. Mais en deuxième période, on a été meilleur individuellement et bien meilleur collectivement. Ce qui a permis de battre une bonne équipe de Marseille. Félicitations à me joueurs. Bravo à eux. Certains vont partir en vacances ce soir (samedi), d’autres vont jouer la Copa America ou le Championnat d’Europe, mais qu’ils se reposent un peu quand même. Je leur souhaite bonne chance avec leurs équipes nationales. Pourquoi Thiago Motta et Javier Pastore étaient absents ?  Ils se sont blessés tous les deux lors du dernier entraînement. Au mollet, c’est l’année des mollets. Comme quoi, dans ce domaine-là, rien n’a été facile, rien ne nous a été épargné, même la veille du match. Ce sont des douleurs qui sont apparues au fil de l’entraînement. J’ai perdu 20% de mon équipe. Mais les joueurs qui ont remplacé Thiago et Javier ont été bons, même excellents.

Blanc : « Des déceptions et des moments chauds »

Quel sentiment vous habite, la satisfaction d’avoir gagné un nouveau trophée ou celle d’être enfin en vacances après une très longue saison ?  On est dans une conférence de presse de professionnels ? Si j’étais content d’être en vacances je serais déjà parti et je ne serais pas venu devant vous. Cette saison a été difficile et compliquée pour diverses raisons. Quand on va analyser cette saison, et je vais le faire la semaine prochaine… On est parti avec des choses que l’on aurait pu régler avant et que l’on a traîné tout la saison. Heureusement, il y a eu du professionnalisme dans tous les secteurs, joueurs (staff technique et staff médical) pour surmonter tout ça. Ça a été une saison usante, mais notre grande force, c’est que l’on a rien lâché et on ne s’est surtout pas relâché. A ce niveau-là, le groupe a été très bon. On a eu des déceptions et des moments chauds qu’il a fallu surmonter. Individuellement et collectivement, mais on a toujours préservé l’unité du groupe. Il faudra s’appuyer sur ça la saison prochaine, même si on prend une autre direction car on perd des joueurs très importants. Mais je pense que l’on est en droit de penser qu’il faut faire ça pour que le Paris Saint-Germain reparte de l’avant, même si la saison prochaine sera peut-être encore plus difficile. Malgré les soucis, vous réussissez un nouveau quadruplé historique… J’avais dit que ça serait difficile de faire mieux que l’année dernière. On ne se gargarise pas mais on est quand même satisfait de l’avoir refait sur le plan national. Je pense que l’on l’a refait en mieux car on a plus de points en championnat… Mais il faut être aussi conscient de certaines choses. En Europe, on n’est pas arrivé à notre objectif, qui était d’arriver dans les quatre meilleurs. Il va falloir bien analyser les choses, mais il faut être conscient que les difficultés vont être très importantes pour rallier les quatre meilleures équipes européennes. Il y a des éléments à prendre en considération, et ces éléments-là nous sont défavorables. Comment renforcer cette équipe et remplacer Ibrahimovic ?  On peut renforcer l’équipe, ce n’est pas un problème, mais on perd des joueurs qui ont été phénoménaux pour le projet du Paris Saint Germain. Mais au bout d’un certain temps, il faut oser repartir sur autre chose. C’est ce que l’on fait l’année prochaine. Est-ce qu’on aura raison ? Je n’en sais rien. Et si on n’a pas raison, je serai le premier à subir les conséquences de ça. Mais je m’en contrefiche. Il faut le faire. Peut-être que l’on est arrivé à notre maximum. Et il faut essayer de faire mieux, notamment au niveau européen avec d’autres joueurs et en mettant plus l’accent sur le collectif et l’équipe.

Blanc : « Gagner la Ligue des Champions »

On se projette déjà sur la saison prochaine ?  Mais tout se passera au mois d’août… On ne sera pas dans un projet de renouveler 100% de l’équipe. On va cibler les choses.  On entre dans un univers où la concurrence est féroce et on est à la lutte avec des grands clubs européens. Ce sera difficile d’être compétitif sur le plan européen. Le PSG réussit quelque chose historique avec deux triplés de suite sur le plan européen. Etes-vous fier ?  J’ai toujours été fier, depuis ma nomination au Paris Saint Germain. J’ai été très fier d’entraîner cette équipe-là. J’ai été très fier d’entraîner les joueurs qui vont nous quitter. J’ai été très heureux d’avoir aidé à les faire progresser. C’est une fierté, mais ça ne vous suffit pas et ça ne nous suffit pas. La communication a été très claire, ils veulent gagner la Ligue des Champions. C’est bien mais croyez-moi, c’est très difficile. Donc il faut être courageux. On l’est. Mais la concurrence est féroce et les gens ne vous laissent pas la place en Europe. Il faudra bien se reposer et repartir au travail pour avoir une équipe encore plus forte. Peut-être pas individuellement, mais collectivement, c’est le pari que l’on va tenter.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant