Blanc : « J'espère que l'enjeu ne va pas tuer le jeu »

le
0

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, était présent en conférence de presse à la veille de la finale de la Coupe de la Ligue contre Lille. Une équipe dont il se méfie, reconnaissant qu'elle est l'une des plus performantes en France actuellement. Mais le Cévenol espère aussi que son équipe profitera de ce rendez-vous pour rebondir.

Laurent Blanc, cette finale dans l'environnement particulier du Stade de France, est-ce le meilleur moyen de remobiliser votre groupe ? De mobiliser tout le monde. Je n’aime pas dire remobiliser, ça voudrait dire qu’on s’est laissé aller. On est bien sûr concerné par ce match, les joueurs vont se mobiliser pour cette finale et pour celle du 21 mai. Ce sont des matchs couperet, il faut gagner, c’est ce qu’on a l’habitude de faire mais toujours avec un profond respect pour l’adversaire. On respecte beaucoup Lille. Ils vont vouloir gagner ce match, c’est bien pour le football d’avoir ce genre de matchs à enjeux. J’espère que l’enjeu ne va pas tuer le jeu. On a eu trois jours pour se préparer, c’est peu, mais on avait un match important à gagner en milieu de semaine. Lille est l'une des équipes les plus performantes du moment. Est-ce l'adversaire le plus dur possible en France ? Je serais tenté de vous dire oui, puisque si on se réfère aux statistiques, Lille est sur une très bonne série. Ils ont un équilibre et une force physique qui mettent à mal tous les adversaires qu’ils rencontrent. C’est l’équipe en forme du moment, mais une finale c’est un contexte particulier. Ce sera un adversaire coriace, nous allons nous préparer en conséquence. Ce sera un peu la teneur de mon discours avant ce match. Nous devrons avoir des valeurs importantes pour remporter ce match. L'opération est-elle écartée pour Marco Verratti ? Je ne suis pas docteur. C’est un joueur blessé qui a une blessure délicate. Il faut du temps et de la patience. C’est déjà bien qu’il s’entraîne normalement. On a mis beaucoup de temps et de travail auprès de Marco pour lui permettre de s’entraîner normalement. On en est là aujourd’hui, c’est déjà bien. Moi je suis heureux pour lui. Il est apte, c’est une des premières fois. Pour l’instant, je ne peux pas vous en dire plus. Mais si tout se passe bien, il sera dans le groupe demain.

« Antonetti a trouvé un équilibre et un système qui leur convient parfaitement »

Le plus grand danger côté lillois, est-ce Sofiane Boufal ? C’est un joueur de talent. Le plus grand danger ? Je pense que le plus important c’est l’équipe. Ils ont trouvé un équilibre avec certains éléments qui font la différence. Ils sont aussi costauds défensivement. Frédéric Antonetti a trouvé un équilibre et un système de jeu qui leur convient parfaitement. C’est une équipe qui tourne à plein régime, qui est encore fraîche physiquement, ce qui n’est pas encore notre cas, mais toujours est-il que demain il y a 90 minutes ou plus pour gagner un match. La déception de la Ligue des Champions ajoute-t-elle de la pression sur cette finale ? Si vous ne gagnez pas les deux coupes, pourra-t-on parler de demi-échec ? On va attendre les deux coupes. La question est pertinente mais pour le moment on ne peut pas y répondre. Sachez que si on se réfère aux objectifs, c’était de gagner une coupe. Or on est en finale des deux coupes. Est-ce que ce sera un objectif non rempli si on n'en gagne qu’une ? Je ne sais pas, mais on va d’abord les jouer et après on verra. Un mot sur la pelouse du Stade de France ? Le Stade de France, je ne l’ai jamais vu aussi bon au niveau de la pelouse. Même le jour de l’inauguration, il n’était pas aussi bon. C’était en décembre et il neigeait. Donc c’est une bonne chose. S’il y avait l’Euro qui se faisait tous les deux ans en France, on aurait une belle pelouse à chaque fois.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant