Blaisou toujours debout

le
0
Blaisou toujours debout
Blaisou toujours debout

On le disait triste de ne pas avoir obtenu son transfert à la Juve, et condamné à cirer le banc d'un PSG ingrat qui n'aurait plus besoin de lui. Pourtant, Blaise Matuidi et ses poumons en trop sont toujours là, et rendent de fiers services à Paris. Même si quelques nuages sont encore présents, soigneusement entretenus par l'agent du joueur.

" Il y a eu une demande concrète. Oui, j'ai souhaité partir à un moment donné. " Filmé par les caméras de Téléfoot début septembre, Blaise Matuidi ne cherchait pas à mettre la poussière sous le tapis. Car durant toute la fin du mois d'août, les médias le considéraient comme déjà parti. Les incertitudes quant à sa place dans le PSG d'Emery et la drague de la Juve étaient telles que le milieu de l'équipe de France avait forcément craqué, et avait déjà un pied dans l'avion pour Turin. Dernier épisode de cette guéguerre autour de Matuidi, le concours de déclarations fermes entre les dirigeants parisiens et turinois lors du tirage au sort de la Ligue des champions, à Monaco, le 25 août dernier. Nasser Al-Khelaïfi, martial, tapait du poing sur la table : " Matuidi est sous contrat avec nous, et il va rester. " Un peu plus loin, Giuseppe Marotta, directeur sportif de Turin, se permettait un sourire en coin : " Matuidi est le joueur idéal pour nous, mais c'est un joueur du PSG. On espère conclure son arrivée au plus vite, je suis optimiste ! " Un front-contre-front magnifique, finalement remporté par le Qatari, alors que les Turinois pensaient avoir trouvé une solution pour combler le trou laissé par le départ de Paul Pogba. Derrière, la Juve se plantera aussi sur le dossier Witsel, et Matuidi reste enchaîné à une équipe parisienne dont il a toujours été l'une des figures de proue, mais où il peut légitimement avoir des doutes quant à son avenir dans les plans du nouvel entraîneur. Mais heureusement pour tout le monde, le temps des grimaces n'aura pas duré bien longtemps.

Les accolades d'Emery


Car si la place de Matuidi dans le Paris de Laurent Blanc n'était pas à débattre, le grand battage de cartes qu'implique l'arrivée d'un nouveau coach a fait vaciller les certitudes de Blaisou. La crainte circule rapidement qu'Emery, amateur de profils techniques, ne compte pas sur Matuidi. Une impression renforcée par l'arrivée de Krychowiak, chouchou d'Unai Emery que ce dernier a pu biberonner à Séville, et qui ne demande rien de mieux que de faire entrer ses trop nombreuses consonnes dans le onze de départ. Mais juste après les vagues et les rumeurs des derniers jours du mercato, le technicien espagnol sortait son plus beau sourire et rassurait tout le monde, à commencer par Matuidi : " J'ai parlé avec…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant