Blaise Matuidi veut gagner l'Euro et éviter le Barça en Ligue des Champions

le
0

Ce jeudi, Blaise Matuidi avait une journée chargée. Après ses obligations avec le PSG, ils participé à la présentation du nouveau maillot de l'équipe de France avant de faire la présentation de la Danone Nations Cup. L'occasion pour lui de faire le point sur son actualité sportive avec Paris et la sélection.

Blaise Matuidi, vous n’avez jamais disputé la Danone Nations Cup, ça donne envie…
Oui, j’aurais beaucoup aimé y participer quand j’étais jeune. Les gamins qui y participent ont l’occasion de prendre beaucoup de plaisir. C’est une belle opportunité. J’ai la chance d’être le parrain français de l’épreuve. Et malgré un emploi du temps chargé, c’est bien de venir participer à des ateliers avec les jeunes et de leur donner des conseils.

Ce jeudi, vous avez également profité de votre après-midi pour présenter le nouveau maillot de l’équipe de France pour votre sponsor Nike…
J’ai eu la chance de l’essayer, c’est un maillot très près du corps. Dans l’effort on ne sera pas gêné par la transpiration. Nike arrive toujours à sortir de nouvelles innovations. J’espère qu’il va nous porter chance. En général on n’est jamais déçu.

Jeudi, Didier Deschamps a retenu Dimitri Payet et a appelé N’Golo Kanté, qu’en pensez-vous ?
Ce sont des joueurs qui font vraiment une grande saison, je pense que c’est mérité. Ce sont des joueurs que l’on connaît car ils ont joué dans le championnat de France. On  est heureux pour eux. Dimitri connaît bien l’équipe de France, N’Golo un peu moins, mais je pense qu’il va vite s’adapter car c’est un très bon joueur. J’ai eu l’occasion de l’affronter à Caen. Il confirme tout le bien de ce qu’on pensait de lui.  C’est formidable la saison qu’il fait. Il est à la lutte pour gagner la Premier League, ce n’est pas rien, avec une équipe pas attendue en plus. J’espère qu’il gagnera ce championnat et qu’il fera des beaux matchs quand on fera appel à lui. Ça sera un joueur de plus pour nous.

« Ribéry ? Le sélectionneur décidera, pas moi »

Vous êtes aussi dans cette sélection mais vous vous en doutiez ?
On ne m’appelle même plus pour me prévenir. Je suis obligé de regarder la liste sur le site de la FFF. (rires) Je me sens bien dans cette sélection, mais rien n’est acquis dans la vie, il faut toujours bosser.

Franck Ribéry n’a pas été rappelé, ça serait un plus qu’il revienne ?
Franck est un grand joueur il l’a démontré encore contre la Juventus. Je ne suis pas sélectionneur, je ne peux pas donner d’avis là-dessus. Ça reste un grand joueur. Il nous a beaucoup aidés, nous les plus jeunes à l’époque, après, il y a des choix. Il est dans un grand club et il fait de très bons matchs quand il joue, mais c’est le sélectionneur qui décidera, pas moi.

Autre joueur du Bayern qui brille : Kinglsey Coman. Avez-vous des regrets qu’il soit parti du PSG trop tôt ?
Oui, on peut avoir des regrets, mais après c’était peut-être son destin. Je suis très content pour lui, car j’avais vu qu’il avait d’énormes qualités. Malheureusement Paris n’a pas pu le garder mais je suis content de l’avoir en équipe de France. Il évolue avec des grands joueurs qui le font progresser au quotidien. Il est à l’écoute. Il  a ce qu’il mérite. Le Bayern ce n’est pas une petite équipe, c’est un très grand club.

« On va vivre des moments magiques à l’Euro »

Etes-vous impatient d’être à l’Euro ?
Ma saison est longue avec plein d’objectifs, mais l’Euro est dans la tête au quotidien. On va vivre des moments magiques, ce n’est pas donné à tout le monde de recevoir dans une grande compétition. On va essayer d’en profiter un maximum et surtout il ne faut pas faire l’Euro avant.

Ce maillot est-il celui des futurs champions d’Europe ?
Pourquoi pas ? Je l’espère, ce maillot est magnifique. Pour moi c’est toujours un honneur de porter le maillot de l’équipe de France. Il est très léger. J’espère qu’il nous donnera des ailes pour aller le plus loin possible dans cette compétition. J’espère que les deux maillots Bleu et Blanc nous porteront chance.

Avant de briller avec le maillot bleu, il y a le maillot Bleu et Rouge du PSG, ce vendredi vous attendrez le tirage de la Ligue des Champions avec impatience ?
On est en quarts de finale de la Ligue des Champions, toutes les équipes sont fortes et il faut se méfier de tout le monde. Après on est conscient qu’un club comme Barcelone qu’on a déjà affronté plusieurs fois, on préférerait les éviter car on sait de quoi ils ont capables. Le Bayern, on connaît moins, mais on connait leurs capacités dans le jeu, on l’a vu en huitièmes. Ils ont des grands joueurs et sont habitués  aller loin  dans cette grande compétition. Il n’y a pas de petites équipes. On aura à cœur d’aller chercher la qualification. Un retour au Parc serait le mieux.

« Je suis fatigué du Barça, ils sont sur une autre planète »

Et si vous retombez sur le Barça ?
Je suis fatigué du Barça, c’est une très belle équipe. Ils sont sur une autre planète, ils seront très durs à jouer. On n’a pas très envie de les rencontrer. Mais c’est la Ligue des Champions, il n’y a pas de petites équipes, toute les équipes sont bonnes. Il ne faut négliger personne.

Le Benfica et Wolfsburg paraissent-ils moins forts ?
Ce sont des équipes à ne pas négliger. Le Bayern, Barcelone, ce sont les cadors. Le Real Madrid, on les a joués. Ils peuvent être très dangereux et sont habitués à aller loin. Mais il ne faut pas négliger Wolfsburg, Benfica, Manchester City ou l’Atlético Madrid.

Êtes-vous soulagé d’avoir gagné le titre de champion de France à Troyes aussi tôt dans la saison ?
On voulait justement finir rapidement cette compétition pour attaquer les autres objectifs. On réalise une saison extraordinaire. Les gens ne se rendent pas compte. On l’a fait à huit journées de la fin, le Bayern l’avait fait à sept journées. On est très content. Maintenant il reste les Coupes, imaginez si on réussit comme l’année dernière (ndlr : triplé championnat-Coupe de France-Coupe de la Ligue).

Comment trouver la motivation en championnat maintenant que le titre est en poche ?
Il faut rester concentrés, on a encore des objectifs élevés. On est au PSG. Nous sommes tous internationaux. On est regardé par nos sélectionneurs. On doit toujours être en forme et ça sera le cas de toute l’équipe. Il n’y a aucune décompression à l’entraînement. Les joueurs sont très concentrés. Même le lundi, chez nous on hait la défaite. Donc le dimanche on est concerné.

« A l’Euro on va jouer pour tout un peuple »

Vous affronterez la Russie au Stade de France, le premier match dans ce stade depuis le 13 novembre…Comment allez-vous l’aborder ?
La vie continue, on est conscient de ce qu’il s’est passé. C’est regrettable. Il faut continuer à vivre. La ville de Paris l’a fait, on va le faire aussi. Nous sommes des exemples aussi. Il faut avancer et on aura à cœur de faire un bon match pour le public et aussi peut-être pour avoir une pensée pour toutes les victimes.

Si vous aviez UN souvenir d’Euro, ce serait lequel ?
Je n’ai pas disputé l’Euro 2012 car j’étais blessé. Du coup mon souvenir c’est 2000, la victoire face à l’Italie, ce retournement de situation et puis ce but de Trezeguet qui donne la victoire. Ce sont des grands souvenirs pour l’équipe de France, j’espère qu’on pourra rééditer cette performance.

C’est quoi le mieux : gagner l’Euro ou gagner la Ligue des Champions ?
Jouer pour son pays, c’est extraordinaire. La compétition est chez nous, je pense que c’est quelque chose de magique. La Ligue des Champions aussi, mais on la joue tous les ans. L’Euro ce n’est pas  tous les ans. Je n’aime pas faire de comparaison car on ne compare pas une nation à un club, mais là on va jouer pour tout un peuple. 1984 et 1998 sont des bons signes, mais la concurrence sera féroce. On a une belle équipe, mais attention, il faudra être  vigilant, mais on a les moyens d’aller loin.

Dans vos rêves les plus fous, vous vous voyez faire le grand chelem avec le PSG et l’équipe de France ?
J’ai envie de vous dire oui. C’est une chance d’avoir cette possibilité-là de pouvoir tout gagner. Il faut rester concentrer car ça peut devenir une saison décevante si au final, on ne remporte qu’un seul titre. Mais l’Euro me tient particulièrement à cœur.  Profitons-en. Beaucoup de gens aimeraient être à notre place. A nous de saisir notre chance pour faire quelque chose de grand.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant