Blaise Matuidi n'a rien lâché

le
0
Blaise Matuidi n'a rien lâché
Blaise Matuidi n'a rien lâché

Le capitaine de l'équipe de France, Blaise Matuidi a encore marqué face aux Pays-Bas. Au sein du triangle du milieu, il a été le plus actif. Surtout d'ailleurs après la sortie de Diarra, l'autre patron de l'entrejeu. Pogba, lui, a été sérieux. Kanté, lui devra prendre confiance.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A AMSTERDAM

Didier Deschamps voulait tester à nouveau son trio Diapra, Pogba, Matuidi. Il l’a fait pendant 45 minutes, avant de laisser souffler Lassana Diarra et de proposer sa première cape à N’Golo Kanté. Face à un adversaire indigne de la grande histoire de son maillot et plus talentueux avec les bras qu’avec les pieds, le milieu français a fait dans l’efficacité. Avec Diarra positionné en pointe basse du triangle, Matuidi à gauche, et Pogba sur la droite, les Néerlandais ont souffert du travail défensif des trois garçons, qui ont su gratter des ballons importants. Et Diarra a confirmé que si le brassard était accroché au bras gauche de Matuidi, il était avec le Parisien l’un des tauliers de cette équipe.

Sur le plan offensif, malgré les accélérations tranchantes de Matuidi, cela fut plus discret. Il est vrai que Griezmann, Payet et Giroud n’avaient pas vraiment besoin des autres pour faire mal aux Bataves. Coulissant bien, se positionnant bien les uns par rapport aux autres, permutant aussi avec les attaquants si besoin, les trois joueurs ont accompli un travail tactique intéressant et plein de discipline à défaut d’être flamboyant à l’image d’un Pogba moins rutilant qu’à la Juve, mais capable de faire l’effort pour couvrir la montée d’un Jallet. En fin de partie, quelques accélérations du Turinois auraient mérité meilleure conclusion. Mais parfois, la facilité du joueur l’empêche de mieux conclure.

Kanté, pour ses débuts, a fait du Diarra light, le côté « patron » du Marseillais en moins évidemment. Dans cette seconde période, qui est celle des changements, l’ancien Caennais n’avait pas la tâche facile, d'autant que les Néerlandais ont profité de la baisse de régime française pour s’approcher du but de Mandanda. On ne pourra pas juger la révélation de Leicester sur ces 45 minutes sans relief tant il a essayé de jouer la sécurité sur ses ballons. Mais clairement, il lui faudra du temps pour prendre confiance et sortir de son cadre ultra défensif. Et heureusement, Matuidi a parfois couvert son coéquipier sur la fin de partie. Et s’il n’est pas fautif sur le but égalisateur, c’est une erreur de marquage des milieux qui coûte l’égalisation aux Tricolores, rendant fou de rage le capitaine du soir avant qu’il ne remette les Bleus sur le chemin du succès du gauche (88eme) dans la foulée, le récompensant de son bon match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant