BlackRock prudent sur les actions et les obligations

le
0
Denis Stattman, responsable de l'allocation globale de BlackRock à la conférence Morningstar (© R. Dion).
Denis Stattman, responsable de l'allocation globale de BlackRock à la conférence Morningstar (© R. Dion).

Denis Stattman, responsable de l’allocation globale chez BlackRock, s’est exprimé devant un parterre d’investisseurs à l’occasion de la conférence annuelle organisée par Morningstar le 8 septembre à la Maison de la Chimie, rue Saint Dominique à Paris.

Le gérant de la plus grande société de gestion mondiale, avec un encours proche de 5.000 milliards de dollars, estime que le plus long marché haussier sur les bons du Trésor américain, débuté en 1981 quand les taux à dix ans évoluaient à 15,3%, touche à sa fin, après un plus bas rendement historique inscrit en juillet dernier à 1,36% (soit une durée de trente-cinq ans).

Le risque n’est plus assez bien rémunéré à ses yeux, alors que plus de 8.000 milliards de dollars d’obligations publiques dans le monde servent actuellement des taux négatifs. Les taux réels (hors inflation) à dix ans des pays du G7 sont à -0,1% en moyenne, au plus bas depuis 1989.

Les actions européennes et japonaises plus attrayantes que les américaines

Le sentiment du gérant est également réservé sur les actions, même si elles sont réputées moins chères que les obligations.

Ainsi, le PER Shiller (moyenne sur dix ans des bénéfices passés) du S&P 500 est à…, un niveau seulement trois fois dépassé depuis un siècle, dans les années 1920, lors de la bulle internet en l’an 2000 et pendant le boom immobilier en 2007… trois fois avant un

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant