BlackBerry se casse les dents sur les tablettes

le
0
Les débuts de sa tablette, le PlayBook, ont déçu les marchés. RIM, la maison mère de Blackberry, a revu à la baisse ses prévisions pour 2011/2012 et prévoit une vague de licenciements. Le titre a chuté de 17 % en séance non officielle.

Il n'y a pas de quoi se réjouir. Après avoir revu à la baisse ses prévisions pour son premier trimestre, Research In Motion (RIM), le fabricant canadien du BlackBerry, se prédit une année 2012 difficile (exercice clos au 31 mars). Jeudi soir après la clôture de la Bourse, le groupe a publié de mauvais résultats pour son premier trimestre, en net retrait par rapport aux performances du trimestre précédent. Sur trois mois, les ventes de BlackBerry ont baissé de 11 % à 13,2 millions d'unités. Conséquence, le chiffre d'affaires accuse un repli de 12 %, à 4,9 milliards de dollars et le profit baisse de 10 %, à 695 millions .

Licenciements

«Le ralentissement que nous avons vu au premier trimestre se poursuit au deuxième et les retards dans les lancements de nouveaux produits fin août conduisent à des prévisions plus faibles que prévues pour le deuxième trimestre », a déclaré Jim Balsillie, le co-président de RIM. Il a aussi annoncé un plan de restructuration

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant