BlackBerry englué dans le rouge promet la rentabilité

le
0
BlackBerry englué dans le rouge promet la rentabilité
BlackBerry englué dans le rouge promet la rentabilité

Le canadien BlackBerry, star déchue de la téléphonie mobile, reste dans une situation fragile et a clos un exercice fiscal marqué par des pertes record de 5,9 milliards de dollars, tout en affichant l'objectif de retrouver l'équilibre d'ici un an.Sur les 12 mois de son exercice fiscal 2014 (clos le 2 mars), il en a coûté plus cher à BlackBerry pour produire chaque dollar de chiffre d'affaires: sa marge brute a été négative de 43 millions. Et sur cette période, le groupe a perdu 5,9 milliards, contre 628 millions sur l'exercice précédent.C'est cette spirale que le nouveau patron du groupe John Chen a promis vendredi d'enrayer en se déclarant satisfait des progrès réalisés, "nous permettant d'atteindre notre objectif de réduction des dépenses avec un trimestre d'avance sur le programme prévu".Dans ses prévisions, le groupe envisage également de retrouver l'équilibre de son exploitation d'ici la fin de son exercice fiscal 2015 et "d'atteindre la rentabilité pour l'exercice 2016", selon M. Chen. Les analystes restent prudents voire sceptiques. Si le groupe "brûle moins sa trésorerie" que prévu, "nous restons inquiets sur les perspectives à long terme", a estimé Colin Gillin analyste chez BCG. Si BlackBerry arrive à couper ses coûts, en revanche "il n'enraye pas la baisse de ses recettes", a-t-il ajouté. La réduction de sa base clients est un réel sujet d'inquiétude pour Brian Modoff de la Deutsche Bank, jugeant qu'il n'y a "pas de signe qu'il a atteint le fond".Inquiets par ces perspectives maussades, les boursiers ont préféré se tenir à l'écart du titre BlackBerry. L'action a fait du yo-yo en séance en clôturant à 8,41 dollars, en baisse de 7%, après avoir gagné plus de 6% vendredi matin. Au plus bas l'automne dernier, le titre était tombé à 5,44 dollars.Pour retrouver le chemin des bénéfices, BlackBerry s'est profondément restructuré avec la suppression de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant