BlackBerry bientôt vendu et ne sera plus en bourse

le
0
BlackBerry bientôt vendu et ne sera plus en bourse
BlackBerry bientôt vendu et ne sera plus en bourse

Le fonds d'investissement canadien Fairfax va racheter BlackBerry, ex-leader des smartphones qui n'est plus que l'ombre de ce qu'il était depuis l'arrivée de l'iPhone, au terme d'une transaction le valorisant 4,7 milliards de dollars.Fairfax, qui possède déjà 10% de l'ancienne icône technologique, s'est associé avec un consortium d'investisseurs --à l'identité non précisée-- pour racheter l'ensemble du capital du groupe à raison de 9 dollars par action, ce qui constitue une appréciation de 3% par rapport au cours d'ouverture de lundi. En juillet 2007, juste après l'arrivée de l'iPhone d'Apple, le titre BlackBerry valait 230 dollars.En procédant à ce sauvetage, le consortium d'acquéreurs a décidé de retirer BlackBerry de la Bourse, ce qui pourrait intervenir dès le 4 novembre, échéance de l'offre de rachat.Le Wall Street Journal avait rapporté vendredi que l'ex-fondateur et PDG de BlackBerry Mike Lazaridis s'était associé avec des fonds d'investissement afin de racheter la société qu'il avait créée en 1984. Une telle opération viserait à restructurer le groupe à l'abri des turpitudes du marché, comme Steve Jobs avait remis sur les rails Apple. Et comme M. Jobs, M. Lazaridis s'est fait évincer de sa société, en janvier 2012."C'est sans doute la meilleure solution pour BlackBerry", a commenté l'analyste Jack Gold, tout en notant qu'il était trop tôt "pour juger si (cette décision) intervient trop tard".Avec une période de six à douze mois "pour faire ce qu'il veut" à l'abri de tous, le groupe "pourra au moins devenir plus séduisant pour une acquisition", a-t-il relevé, alors que les noms de plusieurs repreneurs potentiels circulent depuis plusieurs mois, notamment celui du groupe informatique chinois Lenovo.Chute libreL'entente conclue entre le conseil d'administration de BlackBerry et Fairfax fait suite à l'annonce vendredi du licenciement de 4.500 employés du groupe de Waterloo ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant