Black-out total sur la santé de Bouteflika, des Algériens pour un «Val-de-Grâce pour tous»

le
2
Black-out total sur la santé de Bouteflika, des Algériens pour un «Val-de-Grâce pour tous»
Black-out total sur la santé de Bouteflika, des Algériens pour un «Val-de-Grâce pour tous»

Black-out total sur l'évolution de l'état de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika, plus d'une semaine après son hospitalisation à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, à Paris, suite à un «petit AVC». Officiellement, son état «évolue bien» indiquait son médecin personnel en Algérie, le Pr Rachid Bougherbal, trois jours après son admission

Joint au téléphone par l'AFP, le Pr Rachid Bougherbal, qui a soigné le chef d'Etat avant son transfert à Paris, a renvoyé vers le cabinet du Premier ministre. Interrogé, ce dernier a indiqué ne pas avoir d'informations à communiquer pour le moment.

Depuis son hospitalisation, le chef de l'Etat algérien n'a ni été vu, ni entendu par ses concitoyens auxquels il a, seulement, envoyé, à la veille du 1er mai, via l'agence officielle APS, deux messages écrits en fin de semaine, pour tenter de les rassurer alors que les spéculations se poursuivent sur son avenir à la tête de l'Etat, à un an de la présidentielle.

Est-il encore au Val-de-Grâce ? En convalescence en Algérie ou en Suisse ?

Malgré son état de santé, certains suggèrent, à ce jour, qu'il se porte candidat. D'autres, en revanche, souhaitent qu'il lâche le pouvoir après trois mandats successifs et en raison de cet état de santé très affaibli. La classe politique algérienne continue de s'interroger sur son absence d'autant qu'officiellement rien n'est annoncé. Habitué à l'opacité, surtout lorsqu'il s'agit de la santé du président, Alger ne dit rien depuis quelques jours. Est-il encore à l'hôpital du Val-de-Grâce? En convalescence en Algérie ou en Suisse? Rien ne filtre des sphères du pouvoir algérien dont une partie des décideurs était ces derniers jours à Paris.

Lassés par le manque de moyens dans les hôpitaux algériens, notamment pour les maladies graves, des anonymes sur Facebook ont crié leur désarroi en organisant un sit-in, samedi dernier, devant le CHU Mustapha Pacha,...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le lundi 6 mai 2013 à 20:46

    Bonnes nouvelles... cette or.dure va mal

  • LeRaleur le lundi 6 mai 2013 à 20:33

    Avec la Sécu française, c'est presque fait. Faut l'explosion des déficits.