Bitstrips, l'application qui envahit vos profils Facebook

le
0
Bitstrips, l'application qui envahit vos profils Facebook
Bitstrips, l'application qui envahit vos profils Facebook

Fort heureusement, on ne peut pas y «inviter» ses contacts Facebook comme pour le très intrusif jeu Candy Crush. Mais ça n'a pas empêché l'application Bitstrips de se propager comme une traînée de poudre sur le réseau social. Le concept : s'illustrer en dessin animé dans une situation humoristique, seul ou avec des amis, sur un des fonds proposés (maison, bureau, bar ou même espace). Une façon de railler la tendance des «selfies», ces autoportraits narcissiques au smartphone dont les stars abusent et les jeunes raffolent.

Avec Bitstrips en revanche, pas besoin de se pomponner ou soigner sa tenue, on crée son avatar en choisissant, parmi les diverses possibilités, la couleur de ses cheveux, la forme de son visage, ses vêtements et bien sûr son décor. Auxquels on ajoute une bulle façon BD et un texte drôle ou décalé pour se mettre en situation. Tel un statut ou l'expression d'une humeur, on partage ensuite l'image à son réseau Facebook, Twitter ou Tumblr. C'est ainsi que l'accueil des internautes français se retrouve, depuis une semaine environ, envahi de ces petits dessins colorés, souvent à message.

Nouvel outil de la satire politique ?

Vivre sa vie dans un comics et s'en servir pour faire passer une idée a visiblement conquis des millions de fans puisque l'application arrive désormais en tête des téléchargements. Le phénomène a d'ailleurs largement dépassé le cadre initialement prévu des réseaux sociaux puisque le magazine L'Express l'a utilisé mardi pour illustrer une fable politique, «Les fabuleuses aventures de NKM dans le métro parisien», après que la candidate à la mairie de Paris ait déclaré dans Elle que ce transport en commun était «un lieu de charme».

(«Les fabuleuses aventures de NKM dans le métro parisien» par L'Express)

Bon à savoir pour les utilisateurs estimant avoir déjà dépassé leur seuil de tolérance à l'invasion Bitstrips, il suffit de dérouler le menu de la flèche ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant