Bitcoins et autres cryptodevises font vaciller le capital-risque et Wall Street

le
1
Le logo du Bitcoin affiché lors du congrès mondial d'Interpol à Singapour le 4 juillet.
Le logo du Bitcoin affiché lors du congrès mondial d'Interpol à Singapour le 4 juillet.

Pour décrocher rapidement des financements tout en s'affranchissant des réglementations traditionnelles des marchés, des sociétés émettent leur propre monnaie virtuelle et la vendent aux enchères.

Vous ne comprenez rien au bitcoin et autres cryptodevises, ces monnaies virtuelles qui passionnent les geeks. C'est ennuyeux au moment où une nouvelle mania s'empare de toute la planète finance et des Etats-Unis : l'ICO, pour Initial Coin Offering, acronyme qui rappelle les fameuses Initial Public Offering (IPO), les introductions en Bourse américaines.

Explication, au lieu de lever des fonds en faisant coter leurs actions, les petits génies de l'informatique ont trouvé un moyen plus rapide et plus efficace pour trouver des financements. Ils émettent leur propre monnaie virtuelle et la vendent aux enchères grâce à une ICO. Pas besoin dans ce cas de respecter les exigences de rigueur et de transparence de la Securities and Exchange Commission (SEC), de remplir des prospectus de centaines de pages et de payer de ruineux avocats et banquiers d'affaires. Avec un bon descriptif et un site Web, le tour est joué.

Cet été, à San Francisco, la start-up Protocol Lab, qui cherche à créer un marché pour allouer l'espace mémoire libre dans les ordinateurs, a ainsi levé près de 190 millions de dollars (161 millions d'euros) en une heure tandis qu'une autre, Dynamic Ledger Solutions, a récolté 230 millions de dollars pour exploiter le logiciel Tezos basé en Suisse.

Globalement, les chiffres sont édifiants : selon le Wall Street Journal, depuis le début de l'année, 170 entreprises ont engrangé 2,3 milliards de dollars, soit vingt fois plus qu'en 2016. Au troisième trimestre, les ICO ont p...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 2 mois

    Voilà une vraie revolution....De la capitalisation sans intermediaire....sans la bourse....sans les contraintes....sans les taxes......sans controle des banques....Un systeme vraiment disruptif.