Bissonnet : l'extravagant vicomte d'Harcourt avait conseillé l'assassin

le
0
Le vieil ami de Jean-Michel Bissonnet a livré sa version aux assises de l'Hérault. Il avoue avoir indiqué au tireur la façon de bien tuer.

Amaury d'Harcourt, 85 ans, descend d'une des plus illustres familles françaises, mais il représente sa branche molle. Comme s'il jouait en permanence au ni oui ni non avec les assises de l'Hérault, devant lesquelles il comparaît pour complicité d'assassinat, il répond aux questions par «je pense» ou «je ne pense pas». Parfois, il triche un peu et ose un «oui et non». Autant dire qu'il ne répond pas, de sorte que ses interlocuteurs doivent reformuler leurs interrogations et comme monsieur le vicomte est dur d'oreille, l'exercice est usant.

Mercredi, Meziane Belkacem avait livré sa version de l'assassinat de Bernadette Bissonnet. Un récit fruste, mais cohérent dans ses grandes lignes. Quand M. d'Harcourt s'empare du micro, la cour passe du ras des pâquerettes aux sommets de l'extravagance. Écoutons comment le descendant des croisés raconte la fin tragique de Bernadette, épouse de Jean-Michel Bissonnet, son ami de 40 ans, survenue le 11 mars 2008. Ce jour-là, l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant