Bissonnet condamné à 30 ans de prison

le
0
Des peines de vingt et huit ans ont été respectivement prononcées contre Meziane Belkacem et le vicomte d'Harcourt.

À l'énoncé du verdict, Jean-Michel Bissonnet s'effondre comme une poupée de chiffon. La cour d'assises de l'Hérault vient de le condamner à trente ans de réclusion criminelle pour avoir commandité l'assassinat de son épouse Bernadette, le 11 mars 2008. Les policiers qui ont pris place au pied du box reçoivent ce corps lourd avec délicatesse, comme si la scène avait été répétée. On l'évacue dans le petit couloir dérobé et, très vite, sa voix se fait entendre: «Justice de merde!»

Dans la salle, ses deux fils, Florent et Marc, pleurent. Pas un mot, pas un geste superflu à l'énoncé d'une sentence terrible à l'encontre de ce père qu'ils auront porté à bout de bras depuis trois ans. Mince consolation: les jurés n'ont pas suivi les réquisitions de l'avocat général Denier. C'est heureux: celles-ci étaient judiciairement disproportionnées, insuffisamment étayées, et présentées avec une vulgarité déplacée. Que n'a-t-il imité son collègue Gutierrez,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant