Biscuits de Reims : l'avenir grâce à l'export

le
0
La maison champenoise Fossier élargit son catalogue de produits pour partir à la conquête de l'Asie et du Moyen-Orient.

Un conteneur de biscuits roses et de sablés champenois de la maison Fossier vient de quitter Reims à destination du Japon. En février, les biscuits ­roses étaient à l'honneur pour la Saint-Valentin dans un centre commercial de Shanghaï. Fossier a récemment débarqué en Malaisie et en Corée du Sud, où il parie sur ses macarons aux amandes pour séduire les gourmets. «Nous voulons nous renforcer à l'export en ciblant l'Asie et le Moyen-Orient, où nos produits sont synonymes de qualité et de statut social», explique Charles-Antoine de Fougeroux, directeur général de Maison Fossier, qui prospecte aussi au Brésil.

La conquête des marchés émergents est le nouveau pari de cette PME familiale fondée en 1756 sous Charles X, qui a atteint l'an passé 11 millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle réalise 10 % de ses ventes à l'export, sous l'impuls...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant