Birmanie/Rohingyas-L'état d'urgence levé dans l'Etat de Rakhine

le
0
    RANGOUN, 29 mars (Reuters) - A quelques heures de la fin de 
son mandat, le président birman, Thein Sein, a annoncé mardi la 
levée de l'état d'urgence dans l'Etat de Rakhine, dans l'ouest 
du pays, où il avait été décrété à la suite d'affrontements 
entre des bouddhistes et des musulmans de la minorité Rohingya 
en 2012. 
    Htin Kyaw, personnalité issue de la Ligue nationale pour la 
démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi, sera investi 
mercredi président, dans la foulée de la victoire de cette 
formation, longtemps dans l'opposition, aux élections 
législatives du 8 novembre. Cet ami et confident d'Aung San Suu 
Kyi sera le premier président birman à ne pas être issu des 
rangs de l'armée depuis les années 1960. 
    Aucun affrontement majeur n'a été signalé dans l'Etat de 
Rakhine au cours des deux dernières années. La majeure partie 
des 1,1 million de musulmans Rohingyas de Birmanie demeurent 
apatrides et vivent dans des conditions qui rappellent 
l'apartheid. Privés de citoyenneté, ils se plaignent de longue 
date d'être victimes de discriminations. 
    "Il ressort du rapport établi par le gouvernement de l'Etat 
de Rakhine que la situation dans cet Etat ne peut plus 
constituer un danger pour les vies et les biens de la 
population", lit-on dans le décret signé par le président. 
    Les Rohingyas sont généralement mal vus en Birmanie, où on 
les considère comme des immigrants clandestins venus du 
Bangladesh. 
 
 (Antoni Slodkowski et Aung Hla Tun; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant