Birmanie : la revanche d'Aung San Suu Kyi !

le
0
Si son parti revendique la victoire aux législatives birmanes, Aung San Suu Kyi estime qu'il est un peu tôt pour féliciter les candidats de la Ligue nationale pour la démocratie présumés victorieux.
Si son parti revendique la victoire aux législatives birmanes, Aung San Suu Kyi estime qu'il est un peu tôt pour féliciter les candidats de la Ligue nationale pour la démocratie présumés victorieux.

La victoire est écrasante. Avec plus de 70 % des sièges (chiffres avancés par son parti), l'opposante birmane Aung San Suu Kyi triomphe aux premières élections législatives libres organisées en Birmanie. Son parti, Ligue nationale pour la démocratie (LND), obtient la majorité absolue au Parlement malgré la présence d'un quart de députés militaires. Selon des chiffres officiels, la participation a atteint environ  80 % des plus de 30 millions d'électeurs.  "Je pense que le peuple a déjà une idée des résultats même si je ne dis rien", a déclaré Aung San Suu Kyi, s'adressant à la foule réunie devant le siège de son parti, en plein coeur de Rangoun.

« L'aube d'une nouvelle ère », titrait en une le journal officiel Global New Light of Myanmar, au-dessus d'une photo... du président sortant Thein Sein, dernier Premier ministre de la junte autodissoute en 2011, montrant fièrement son doigt taché d'encre à la sortie du bureau de vote, un geste devenu le symbole d'une liberté longtemps attendue. Mais, si les ex-généraux au pouvoir depuis 2011 s'affichent comme des réformateurs et promettent de respecter le résultat des urnes, les signes de crispation se sont multipliés avec en amont du vote des arrestations de meneurs étudiants, des centaines de milliers de musulmans privés de droit de vote, un vote anticipé obscur et le scrutin annulé dans des régions en proie à des conflits armés ethniques.

« Tout dépend du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant