Biotechnologies : les raisons de croire au regain boursier

le
0
Le Revenu Hebdo no 1376. (© Le Revenu)
Le Revenu Hebdo no 1376. (© Le Revenu)

Depuis juillet 2015, les cours des start-up d’innovation médicale sont en berne. L’indice américain du Nasdaq Biotech a reculé de 34% et son alter ego européen, le Next Biotech, de 21%. La chute semble enrayée, mais il n’y a pas de rebond en vue. Les investisseurs guettent.

La critique formulée à l’automne dernier par Hillary Clin­ton concernant le prix exorbitant de certains médicaments  (lire ci-contre) a semé le doute. Et pour cause, les États-Unis sont le marché le plus vaste et le plus lucratif pour l’industrie pharmaceutique.

Mais avant cela, beaucoup d’investisseurs s’interrogeaient déjà sur les valorisations excessives atteintes par certaines sociétés. «Ce tweet est un message politique qui a fait l’effet d’une étincelle, mais il n’est pas la cause profonde de la chute des cours : il y avait des valorisations à corriger et des bénéfices à prendre», estime Pierre-Olivier Goineau, ancien dirigeant d’Erytech et actuel président de France Biotech, l’association professionnel des start-up d’innovation médicale.

Des sociétés «massacrées»

Le compartiment parisien, qui compte plus d’une trentaine de valeurs, n’est pas déserté pour autant. Les biotechs qui ont récemment bénéficié d’une actualité porteuse ont reçu le soutien des investisseurs, à l’instar d’AB Science, de Poxel ou de Neovacs.

Leurs cours ont nettement rebondi. Mais la

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant